L'Univers des fanfictions

FBI: Portés Disparus, Charmed, Friends, Cold Case, ...Toutes les séries ont leurs fanfictions ! Vous pouvez publier les vôtres sur ce forum 100% fanfictions !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)   Lun 17 Sep - 16:04

DEUX FILLES POUR SAUVER LE MONDE
(THE WORLD SAVED BY TWO GIRLS)


Synopsis
Veronica Mars à quitté Neptune pour Los Angeles où elle à integré l'antenne locale du FBI . Son père, Keith Mars est devenu maire de Neptune ce qui à du être pour lui une sacrée revanche. Il à épousé Alicia Fennel et à eu une petite fille Darla. Wallace, lui est resté à Chicago avec son père et est devenu professeur d'université en criminologie et techniques du renseignement. Duncan à rompu avec Veronica pour une raison inexpliquée et à quitté Neptune pour l'Europe en général et Dublin en particulier où il s'est installé en compagnie de Meg qui à survécu à son accident de Bus et lui à donné une petite fille, Dawn et un petit garçon Jake. Son père et sa mère n'ont pas survécu à l'accident de leur avion au dessus de l'Atlantique et Duncan à herité de la fortune des Kane et surtout à su faire prospérer l'entreprise familiale qui est devenu leader mondial des logiciels, rachetant même Microsoft. Logan, toujours aussi dejanté, après une tumultueuse liaison avec Kendall Casablancas, à bien tenté de reconquerir Veronica mais sans succès et à finit en prison après une sombre affaire de trafic de drogue. Elis «weevill» Navarro après un court sejour en prison avait repris la casse de son oncle puis était devenu promoteur immobilier ce qui faisait de lui un des personnages les plus influents de Neptune. Avec sa femme Mac, ils faisaient la pluie et le beau temps Dick et Cassidy Casablancas avaient rejoint leur mère en Angleterre tandis que leur père, Richard était toujours en cavale.

L'Histoire en bref
Veronica Mars jeune agent du FBI fait equipe avec l'agent Sean Morgan surnomé «Angel», un agent du FBI très particulier pour resoudre une serie de meurtres étranges frappant Neptune. Rapidement, elle va comprendre que ces meurtres sont liés et que le destin du monde est entre ses mains. Seule solution, retrouvez la tueuse et le Scooby Gang avant qu'il ne soit trop tard et que le monde des enfers n'envahisse le monde des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 1   Lun 17 Sep - 16:11

CHAPITRE 1 : POURQUOI VERONICA ?

Une ville américaine, à l'aube. Un immeuble de bureau. Une jeune femme d'une vingtaine d'années tape fièvreusement sur son portable. Son bureau semble totalement impersonnel ressemblant à tant d'autres dans ces gratte-ciel présents aussi bien en Amerique, qu'en Asie ou en Europe : une moquette bleu gris déjà bien fatiguée, un bureau fait de métal et de verre, une chaise de bureau, deux armoires, un mini frigo et replié dans un coin un lit de camp. Seule touche personnelle, une photo d'un homme d'age mur, bonhomme et souriant, son amant ou son père qui sait. L'Agent Veronica Mars était bien loin de ses considérations litteraires, elle martyrisait les touches de son ordinateur portable dans l'espoir d'achever ce maudit rapport avant l'arrivée de son coéquipier, l'agent special Tom O'Maley et de son chef de service, John Fitzback qu'elle detestait cordialement. Elle avait de plus en plus de mal à garder les yeux ouverts, la présence de gobelets vides de café sur le bureau et dans la poubelle ainsi que plusieurs tubes de vitamine C symbolisait cette lutte impitoyable contre le sommeil. Les pages ne cessaient de défiler sur l'écran et pourtant la pile de ses notes manuscrites semblait se renouveler à l'infini. Elle soupira
"et dire que j'ai tapé mon rapport au fur et à mesure, j'ai été futée sur ce coup". (les passages en italiques sont sauf indications contraire les pensées des personnages)
Elle souria tristement, bascula dans son fauteuil, allongeant ses jambes sur le bureau,ferma les yeux quelques secondes puis se leva d'un coup et se mit à contempler l'aube rougoyeante de la cité des Anges, Los Angeles et murmura «Pourquoi Veronica». Après quelques minutes de contemplation, elle prit un autre café serré puis tenta de se remettre au travail mais rien n'y fit. Elle se leva de nouveau vers la grande baie vitrée et de nouveau admira l'aube.

Je sens que vous êtes lassés de ces énigmes et il est temps de rentrer dans le vif du sujet. Nous sommes le 15 octobre 2014. L'agent Veronica Mars entame sa troisième année au sein de l'antenne californienne du Federal Bureau of Investigation (F.B.I). Agée de 25 ans, c'est une jolie jeune femme, un petit gabarit frolant le mètre 60, une boule d'énergie, une intelligence vive et curieuse, des qualités parfaitement adaptées aux critères de selection du FBI. Il est peu probable que Veronica Mars «VM» pour les intimes ait révé d'entrer dans la police quand elle était plus jeune. C'est une rupture familliale qui l'à poussée dans cette voie qu'elle semble de plus en plus considérer comme une voie de garage. Tout à commencé en 2005, un 3 octobre quand sa meilleure amie, Lilly Kane, la fille de feu Jake et Celeste Kane est retrouvée morte, le crane défoncé. Le shérif qui se charge de l'enquête n'etait autre que Keith Mars, son père. De là tout s'est enchainé, Veronica à connu une veritable descente aux enfers : elle est devenue paria parmis les parias, son petit ami, Ducan Kane_le frère de Lilly_ l'à quitté, son père à été licencié après avoir osé s'attaquer à Jake Kane et sa mère à quitté le domicile familial. Cela à eu, on s'en doute, un profond impact sur le caractère de Veronica. Hier, jeune fille enjouée et ouverte, faisant les 400 coups en compagnie de la «tornade» Lily Kane, elle est devenue dure, cynique et froide, peinant à accorder sa confiance et son amitié.Elle s'était construite une veritable carapace pour ne plus souffrir. Elle avait terminé ses études à Neptune High puis avait commencé des études à l'université.

Peu à peu, alors qu'elle avait été très proche de son père, qu'elle avait toujours soutenu même dans les moments les plus difficiles, elle s'éloigna de lui. Il faut dire que Keith Mars avait refait sa vie, il s'était marié avec Alicia Fennel, la mère de Wallace Fennel, le meilleur ami de Veronica jusqu'à ce que celui-ci parte à Chicago en compagnie de son père et avait eu une petite fille, Darla. Il était également devenu maire de Neptune. Malgré ses dénégations, Keith Mars ne pouvait ignorer qu'il consacrait moins de temps à sa fille unique mais il n'à pas voulu ou n'à pas su voir que Veronica en souffrait terriblement. Un soir de mars 2009 alors que c'était l'anniversaire de Keith, Veronica ne rentra pas avant minuit et rata le repas d'anniversaire ce qui provoqua une violente dispute avec son père. C'était la goutte d'eau qui fit deborder le vase, Veronica alla se coucher en pleurant mais quand son père voulu se faire pardonner en lui apportant le lendemain matin, son petit dejeuner, il trouva le lit defait et un mot manuscrit

«Pardon pour hier soir mais j'ai l'impression de ne plus faire partie de ta vie et j'ai besoin de prendre du recul, ne me cherche pas je reviendrai quand je le voudrais et quand je me sentirai prête. dit bien à Alicia et Darla que je ne leur en veut pas
Veronica, ton petit marshmallow».


Keith serra le papier si fort qu'il se dechira, des larmes de tristesse et de rage coulaient. C'est alors qu'il entendit les pas feutrés de Darla, qui en suçant son doudou, le regarda d'un air interrogateur car du haut de ses 18 mois, elle savait que son papa n'allait pas bien. Keith essuya ses larmes discrètement pui s'empressa de prendre sa petite fille dans ses bras et rejoindra Alicia qui dormait encore. Il deposa Darla auprès de sa mère ce qui ne plut pas à la petite fille qui commenca à pleurer reveillant sa mère, pendant que Keith remplissait un sac de quelques affaires.
-Que fais tu Keith ? Pour seule reponse, il lui tendit le papier dechiré mais encore lisible avec l'écriture tremblante de Veronica. Alicia lut
intérieurement son visage se decomposant au fil des minutes

«Pardon pour hier soir mais j'ai l'impression de ne plus faire partie de ta vie et j'ai besoin de prendre du recul, ne me cherche pas je reviendrai quand je le voudrais et quand je me sentirai prêtre. dit bien à Alicia et à Darla que je ne leur en veut pas Veronica, ton petit marshmallow»


-Keith, tu as bien lu le message, non ? Elle à bien dit qu'elle ne reviendrait que quand elle serait prête et te demande surtout de ne pas la chercher. Apparement elle doit bien te connaître.
Keith sourit mais continua ses préparatifs, imperturbable et Alicia persista
-Keith, écoute moi tu veux ? Keith ?
Excédé, Keith repondit de manière odieuse, un lueur de rage et de haine dans les yeux «Quoi ?» suscitant la stupeur d'Alicia et les pleurs de Darla qui comme nombre d'enfants ne supporte pas de voir ses parents se disputer. Se rendant compte, de son comportement, l'ancien shérif s'assit sur le lit et prit deux des trois femmes de sa vie dans ses bras. Il chuchota à l'oreille de sa femme tout en caressant les cheveux bouclés de sa petite fille.
-Je sais qu'elle ne veut pas que je la cherche mais j'ai besoin de savoir où elle est, je ne peux pas vivre sans elle comme je ne pourrais vivre sans toi
Keith regarda Darla qui sucait son pouce et son doudou et corrigea instanément
-Je voulais dire sans vous
-Après tout, c'est ta fille
-Notre fille
Oui, d'accord, notre fille. De toute façon, je pourrai user de tous les arguments de la terre, tu n'en ferait qu'à ta tête, conclua Alicia en frottant le crane toujours plus degarni et lisse de son maire de mari.
Il l'embrassa
-Ne t'inquiète pas je serais prudent
Hélas, Keith fit chou blanc. Apparement, Veronica avait bien retenu la leçon de son activité passée de détective privé puisqu'elle s'était litteralement évaporée. Après deux semaines de recherche, il rentra à Neptune persuadé qu'elle était en bonne santé mais comme tout père de famille inquiet de savoir sa fille loin de lui et surtout sans être capable de pouvoir communiquer avec elle. Il s'en voulait d'autant plus qu'il avait acquis la conviction que cette fugue avait été planifiée de longue date et que c'était loin d'être un coup de tête d'une ado rebelle qui revient toute penaude chez ses parents après s'être rendue compte que finalement, chez les parents c'est pas si terrible.
Veronica n'était pas bien loin, à peine 100km au nord de Neptune, dans la cité des anges, Los Angeles. Elle avait pris une chambre dans un hotel modeste mais bien entretenu de la péripherie de cette mégalopole de 20 millions d'habitants. Elle avait réussit à se trouver un emploi de serveuse dans un restaurant branché de Malibu. Elle travallait au «Modelo» depuis environ 6 mois quand elle rencontra , une vieille connaissance, Clarence Wydmann, l'ancien chef de la sécurité des logiciels Kane. Ancien car quand Duncan avait repris en main l'entreprise familiale (suite à la mort de ses parents dans un accident d'avion au dessus de l'Atlantique en septembre 2008), il avait fait le menage et obtenu la tête de son chef de la sécurité dont il avait appris le rôle dans la mort de sa soeur. Fin physionomiste, il avait réussit à reconnaître Veronica malgré ses lunettes sa perruque brune, ses lentilles de contact qui lui donnait des yeux vert emeraude. Tout se passa un soir de novembre 2010. Veronica était l'acceuil, consultant le registre des reservations. Elle était craquante dans un magnifique tailleur bleu marine, serré à la taille et rehaussé d'un splendide foulard bordeaux tandis que des escarpins vernis lui faisait gagner cinq bons centimètres. Clarence Wydman, lui n'avait pas changé, il était toujours une montagne de muscle au regard antipathique qui semblait être devenu encore plus dur et sinistre.
Sans lever la tête, Veronica qui avait sentit une personne venir reprit son rôle d'hotesse d'acceuil -Puis-je vous aider ?
Comme elle n'obtenait pas de reponse, elle leva la tête et vit Clarence Wydman. Elle était comme petrifiée, elle qui voulait tirer un trait sur certaines pages sombres de son passé, elle était rattrapée par celui-ci
-Bonjour Mademoiselle Mars
-Que voulez vous ?
Wydman eu un sourire narquois «Juste manger, j'ai reservé une table pour quatre personnes». Ah oui, je vous présente ma femme, Tessa et mes deux filles, Gena et Malena.
-Enchanté de vous connaître, mademoiselle, vous connaissez mon mari ?
-On habitait la même ville,Neptune puis on s'est perdu de vue mais rassurez-vous madame Wydman, il ne s'est rien passé entre nous. Veronica eclata de rire mais n'étant pas suivit pas les autres protagonistes de l'affaire, cet éclat n'eu pour seule conséquence que tendre encore plus la situation.
-Je vais vous conduire, à votre table, suivez moi. A cet instant, Veronica éprouva un sentiment de peur et d'angoisse. Elle n'avait pas oublié que Wydman avait joué un rôle trouble dans le départ de sa mère et avait durement ferraillé avec Veronica pour l'empecher de connaître la verité sur le meurtre de Lilly Kane comme par exemple, faire pression sur Amelia de Longpré.
Arrivés à la table 24, les Wydman s'installèrent et Veronica leur apporta les menus avant de prendre leurs commandes quelques minutes plus tard. En rendant son menu, Clarence Wydman souria curieusement à Veronica ce qui ne fit rien pour la mettre à l'aise et elle acceuillit comme une delivrance l'ordre intimé par sa supérieure, Kendall (qu'elle n'appreciait guère) de retourner à l'acceuil. En reposant les menus au bar du «Modelo», elle trouva une liasse de billets, cinq beaux billets de 10 dollars et une carte de visite «Clarence Wydman Investigations».
«Ou je suis la reine des imbeciles ou cela ressemble à une offre d'emploi».
Elle prit les billets qu'elle glissa dans la poche de son tailleur en compagnie de la carte de visite.
Pendant quelque temps, la carte dormit dans un tiroir puis un jour, en plein rangement, Veronica la retrouva et se demanda si elle ne devrait pas se laisser tenter. Après tout, cela changerait de ses gosses de riche et de ses pimbèches friquées qui la toisent de haut et se montrent totalement odieux avec les serveurs et les serveuses. De plus le frisson des filatures, des enquêtes lui manquait et Veronica avait de l'énergie à revendre. Pourtant, elle ne donna pas suite à cette offre car le lendemain, en allumant la télé, elle apprit la mort de Clarence Wydman et de sa famille. Apparement, ils avaient été abattus par balles alors qu'ils quittaient le Country Club pour leur maison de Beverly Hills. On ne peut pas décement envisager que Veronica ait pleuré car l'inimitié entre elle et Wydman était bien trop grande, à tel point que l'on se demande si elle aurait pu travailler avec lui car je veux bien imaginer que l'on mette souvent ses sentiments envers son employeur dans sa poche mais là j'ai quand même des doutes sur la viabilité d'une relation professionnelle entre Veronica et Clarence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 1   Lun 17 Sep - 16:16

Veronica continua donc à travailler au «Modelo» jusqu'à un certain 12 mars 2011. Ce jour là alors qu'elle lisait le Los Angeles Times avant de partir au travail, elle vit un article annonçant qu'à titre experimental, le FBI allait ouvrir son antenne de Los Angeles, aux personnes n'ayant pas d'expérience policière ou militaire préalable (Après le 11 septembre 2001, le recrutement dans le civil avait été suspendu pour améliorer la qualité des recrues). Veronica y vit une chance inesperée de quitter le «Modelo» et son irrascible patrone qui ne cessait de lui taper sur les nerfs, lui donnant des envies d'homicide. Le FBI ouvrait ses portes «aux civils» mais pas n'importe comment, des tests préalables seraient réalisés et Veronica travailla donc d'arrache pied pour être acceptée par le Fédéral Bureau of Investigation. Elle fut acceptée et reçut même les felicitations du directeur d'antenne du FBI lors d'une cérémonie solenelle où elle reçut sa plaque et un colt 45, qui semblait si énorme dans des mains en apparence si fragiles.
L'Agent Veronica Mars fut affectée au premier bureau chargé des enquêtes liées au grand banditisme. Par une curieuse ironie du sort, elle travailla avec son coéquipier mais supérieur, l'agent spécial Tom O'Maley sur l'affaire Wydman qui avait été transmise au FBI après que le LAPD ait echoué à trouver les coupables. La famille Wydman semblait avoir de solides appuis en haut lieu car à peine le juge d'instruction avait-il decidé de classer l'affaire, cette decision fut immediatement ou presque cassée par l'Atorney général qui confia au FBI cette enquête des plus delicates car il semble que Clarence Wydman avait découvert des choses si explosives que l'on comprend le sort qui lui à été reservé. En lisant les clés USB saisies chez lui et à son bureau, Veronica put voir qu'il en savait assez pour demanteler la plupart des reseaux de trafiquants de drogue mis en place par la mafia mexicaine et la mafia italo-americaine, de plus en plus active dans la region. Une semaine après, son assassinat, une opération du FBI associée à la DEA (Drug Enforcement Administration) et au LAPD avait permis l'arrestation de 184 personnes liés de près ou de loin à ces trafics. Aucun autre trafic que la cocaine et l'heroine ayant été révélé, l'enquête fut transmise à la DEA et le FBI se consacra au meutre de la famille Wydman. Cela avait été une veritable execution car la police scientifique avait relevé 44 impacts de balles, Clarence ayant reçut 8 balles, sa femme 14 et ses deux filles 8 et 12. Ils avaient été ensuite achevés chacun par une balle de 38 S&W tirée à bout portant. Précaution inutile car les 4 occupants du vehicule étaient morts mais qui montre la dangerosité que representait Clarence pour les conmmanditaires de cette sanglante exécution. Au cours de l'enquête, Veronica apprit pourquoi Clarence Wydman s'était lancé dans cette enquête, une mère de famille pauvre de South Central, sachant qu'il ne faisait payer qu'en fonction des revenus de ses clients étaient venue pour lui demander de retrouver le dealer de son fils, mort d'une overdose. Il accepta sans broncher car cela lui rappelait une affaire de même nature qui l'avait touché dans sa chair : son fils Donald, né d'un premier mariage était mort à l'age de 16 ans d'une overdose. En 18 mois de travail perilleux, il avait reussit à reconstituer les principaux reseaux et s'appretait à tout transmettre à la police lorsqu'il fut abattu. L'enquête pietinait, le manque d'indices n'aidait pas à la progression de l'enquête.
Côté vie privée, Veronica Mars n'était pas plus heureuse : Duncan l'avait de nouveau quitté de manière encore plus enigmatique que la première fois et était partit en compagnie de Meg en Irlande d'où il dirigeait le Groupe Kane. Elle avait bien essayé de nouveau avec Logan mais cela n'avait pas marché et pour ne rien arranger, Logan avait été arrêté et condamné pour trafic de stupefiants. Depuis qu'elle était à Los Angeles, elle n'avait pas connu d'histoire solide, seules quelques aventures d'un soir comblait son manque affectif, manque qu'elle compensait par un travail acharné, la présence d'un lit de camp dans son bureau prouve qu'elle ne rentrait pas souvent chez elle
Veronica était toujours perdue dans ses pensées, sirotant un café devenu froid quand une voix familière l'interpella :
-Toujours entrain de revasser ?
Elle sursauta
-Ah, Tom, tu m'as fais peur, je pensais pas que tu arriverais si tôt
-Il est 8h30, le soleil est levé
-Ah oui, effectivement ajouta Veronica qui semblait être sur une autre planète
Voyant le lit de camp encore plié, l'agent special Tom O'Maley ajouta :
-Tu n'as pas dormi de la nuit n'es-ce pas ?
-Si, quelques minutes dans mon fauteuil de bureau. J'essayais de terminer mon rapport sur l'affaire Wydman. Vu que cela fait trois mois, que l'enquête est ouverte et que l'on n'à pas avancer d'un iota, je pensais que nous allions bientôt la classer. Qu'as-tu à sourire bêtement, tu as de nouvelles infos ?
-Peut être bien ? Suis-moi !
Veronica suivit Tom dans son bureau. Celui-ci était bien plus spacieux que celui de la jeune agent et plus cossu mais l'important n'était ni sur le bureau ou dans les fauteuils mais sur le mur, plus exactement sur un écran plat. Cette écran centralisait toutes les données de l'ordinateur d'O'Maley
-J'ai reçu cet e-mail ce matin de la part d'Oleg Kolchyn, le chef d'Interpol à Moscou. Marcus Markonov, né le 14 juin 1988 à Leipzig en ex-RDA, fils d'un officier russe et d'une étudiante est-allemande. Elevé seule par sa mère à partir de 1994, il à basculé très jeune dans la delinquance, d'abord des vols de scooter ou d'auto-radio mais en 2004, il est signalé comme homme de main d'un groupe mafieux russe puis se lance dans l'assassinat et devient tueur à gage. Il à été melé à plusieurs affaires mais jamais arrêté.
-Tu crois que c'est notre homme
-C'est bien possible. Un russe est entré il y à deux mois aux Etats Unis sous le nom d'Igor Karkolov. Nous avons verifié et ce passeport est un faux, le vrai Igor Karkolov est mort au combat en Afghanistan en 1986.
-Nous avons une photo ?
Tom appuya sur la télécommande et la photo de Markonov et la photo du faux passeport apparurent côte à côte
-Comment se fait-il qu'il n'à pas été arrêté à la douane ?
-Problème de communication entre le FBI et Interpol. Chaque semaine, on reçoit la liste des faux passeports ou de passeports qui ne sont plus valides car les personnes sont decédées. Sauf que là, nous n'avons plus reçut ce genre d'infos depuis trois mois. Officiellement, il s'agit d'un problème technique
Le ton utilisé par Tom pour le mot «officielement» convainquit Veronica que les russes avaient volontairement retenu des informations.(il y à 6 mois des agents du FSB à l'ambassade de Russie à Washington avaient été expulsés et c'était la réponse du berger à la bergère)
-Et on à localisé Markonov ?
-Il est en Californie à Neptune, une ville que tu connais bien
Veronica comprend qu'elle allait renouer avec son passé, sa famille. Cela ne semblait pas lui faire plaisir.
-Nous avons prevenu le SWAT de los Angeles, il doit sur place dans une demi-heure
-Bon allons-y
-Tu est sure, si tu as besoin de dormir,,,,,,,,,,
-Non, Non, ça va repliqua Veronica avec un ton qui ne laissait pas de place à la contestation. Tom commençait à connaitre sa jeune coéquipière et quand elle repondait de manière aussi energique, il était inutie d'espérer qu'elle change d'avis
Le gros 4X4 noir du FBI s'installa à proximité du Neptune Road Motel et les agents O'Maley et Mars rejoignirent les hommes du SWAT
-Lieutenant Hondo, agent spécial O'Maley et agent Mars, vous avez localisé le suspect ?
-Oui, il est dans une chambre du rez de chaussé, côté cour. Il y à une fenêtre et une seule porte mais , le problème c'est qu'il risque de nous voir arriver et cela pourrait provoquer de la casse.
L'agent O'Maley reflechit un instant
-Faites pour le mieux, lieutenant, si il doit y avoir de la casse, il y en aura. L'essentiel est de capturer Markonov. Lui seul peu nous conduire aux commanditaires du meutre de Wydman.
Silencieusement, les hommes du SWAT tout de noir vetus se mirent en place suvis des deux agents du FBI qui avaient revetu un gilet pare-balle pour l'occasion.
-un problème Agent Mars ?
-Je pensais que le corset n'était plus à la mode mais je vois que les hommes aiment tellement les femmes qui les forcent à porter des choses si inconfortables.
L'Agent O'Maley sourit un bref instant mais retrouvement immediatement un masque d'impassibilité car l'opération de capture de Markonov allait commencer
Ce dernier était affalé dans la chambre du motel, une canette de bière à la main et deux Colt 45 chargés à proximité, regardant distraitement les clips de MTV. Il dut se douter de quelque chose car il se leva d'un coup et pris ses deux a rmes. Il vit le belier du SWAT defoncer la porte ce qui le fit tomber en arrière. Il tenta de recupérer ses deux armes mais une balle de 45 à l'épaule l'en empecha. Enmené par les hommes du SWAT, il fut transféré à Los Angeles et emprisonné dans les cellules du FBI en attendant son interrogatoire qui ne devait plus tarder.
-Tu pense réellement qu'il va s'allonger ? S'interrogea Veronica
-si il est bien à la hauteur de sa reputation, j'en doute mais si il à bien été embauché par un cartel de la drogue pour abattre Wydman, ce cartel devrait devoir se montrer pour tenter de l'éliminer
Tom ajusta ses Ray-Ban puis alors qu'il s'appretait à monter dans le 4X4, son téléphone sonna, il decrocha et ne repondit que cette phrase cinglante et lapidaire «Ok on y va !!»
-Le maire de Neptune et le shérif, un certain Don Lamb veulent nous voir car ils n'ont pas apprecié notre petit numéro au motel.
-Le Maire de Neptune soupira Veronica qui baissa la tête vers ses pieds
-Ah j'avais oublié que c'était ton père, si tu veux j'y vais seul
-Non ça va aller, de toute façon, il fallait bien que je le revois un jour donc que ce soit aujourd'hui ou demain. De plus, comme il ne s'attend surement pas à me voir, il sera surpris et là je pourrais voir si il m'à réellement pardonné
-Faut avouer, que ça se tient. Ne trainons pas, nous avons un tueur à gages à interroger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 1   Lun 17 Sep - 16:19

L' hotel de ville de Neptune était une batisse assez recente quoique que sa construction_tout en pierre de taille_ semble démontrer le contraire. Construit dans le plus pur style hispanique, c'était un bâtiment assez massif de 4 étages organisé autour d'un vaste patio. Le bureau du maire se trouve au 3ième étage et un vaste escalier de marbre blanc y conduit. Le bureau de Keith Mars contrastait par sa simplicité avec le reste du bâtiment. Une vaste baie vitrée rendait la pièce extrêmement lumineuse, en entrant, le visiteur pouvait voir droit devant un bureau mélant bois, metal et verre, à sa droite deux armoires encadrant la porte donnant sur le bureau de l'adjoint qui n'était autre que l'ancien proviseur Van Clemons tandis qu'à gauche se trouvait une petite table ronde encadrée par 4 chaises pour des reunions en petit comité. Keith Mars était élu depuis seulement 6 mois mais avait déjà fait preuve d'efficacité et tant les nantis que les plus modestes saluait sa gestion equilibrée alors que vu les épreuves qu'il avait traversé, on aurait pu legitimement penser qu'il en profiterait pour se venger de ceux qui l'avait trainé dans la boue durant l'affaire Lilly Kane. Attablé à ce bureau, il travaillait sur différents dossiers tandis que dans le coin gauche de la pièce, se tenait le shérif Don Lamb en place depuis près de 10 ans, un record.
Le 4X4 des agents fédéraux s'arrêta net en effectuant un dérapage.
-Ces Federaux, ils ne peuvent s'empecher de frimer avec leur gros 4X4, le colt à la ceinture et les lunettes noires. Que de la frime ajouta desabusé Don Lamb
Keith Mars toujours prêt à railler celui qui fut son adjoint, ajouta
-C'est bizzare, je vous aurait bien vu avec cette panoplie.
Devant le regard furibard du shérif, Keith eu un petit sourire narquois mais retrouva tout de suite son serieux quand sa secretaire, Marge l'interpella sur son repondeur
-Monsieur le maire, les agents du FBI sont là
-Faites les entrer
-Bien Monsieur
-Monsieur le maire, shérif, je suis l'agent special Tom O'Maley et voici l'agent Veronica Mars, nous sommes de l'antenne de Los Angeles, il paraît que vous vouliez nous voir
Durant les quelques secondes suivant la tirade d'O'Maley, on aurait pu entendre les mouches voler. Le shérif et surtout le maire étaient ébahis, non pas par la carrure impressionante de l'agent spécial Tom O'Maley (1m88 et 105kilos) mais par la présence de Veronica qui cachait son trac par une masque d'impassibilité. C'est le shérif qui brisa la glace
-Sympa, votre petit numéro de Cow Boy au motel tout à l'heure !
-Ah vous avez aimé, je trouve que l'on aurait pu faire mieux mais le SWAT venait d'une première intervention, vous savez la fatigue, pas de vétements propres et...........
Ah ce moment, Veronica donna un coup de coude à son coequipier
-Quoi !
-Je vous rappelle que vous devez prevenir les autorités locales en cas d'intervention_poursuivit Lamb qui semblait furieux d'avoir été laissé sur la touche_
-C'était une question d'urgence, nous avons eu le renseignement alors que nous etions sur la route. Nous avons prevenu l'équipe SWAT la plus proche qui arrivée avant nous à mis en place le dispositif et est intervenu.
Keith Mars était jusqu'ici resté silencieux, peut être plus troublé par la présence de sa fille qu'il n'avait pas vue depuis 5 ans que par cette nouvelle bisbille entre la police locale et les federaux.
-Même si je partage l'avis du shérif Lamb, je dois quand même reconnaître que cette arrestation s'est remarquablement bien deroulée sans trop de casse.
-des contusions aux côtes
-Pardon, agent Mars ? declara le maire avec un clin d'oeil
-Gilet pare-balles trop serré, douleur insupportable, contusions dit-elle en souriant
L'Agent Special et le shérif sentant l'impatience des Mars à se retrouver, s'eclipsèrent
-Monsieur le maire, ce fut un plaisir
-C'est reciproque, Agent special O'Maley
-shérif A Veronica Rejoins moi en bas
La porte à peine fermée, le père et la fille tombèrent dans les bras l'un de l'autre et il n'est pas exclut que quelques larmes ait pu perler
-J'ai laissé une ado et je retrouve une magnifique jeune femme
-Pardon Papa
-Mais non, tu n'à pas à t'excuser, oh je t'en ai voulu au début mais avec du recul, j'ai compris que j'avais ma part de responsabilité dans cette fugue. Raconte moi plutôt tes 5 ans à L.A.
-Pour faire simple et très cours : Serveuse, Wydman, FBI
Devant le regard interloqué de son père, Veronica precisa
-j'ai d'abord travaillé un an comme serveuse au Modelo ou j'ai revu Clarence Wydman devenu detective et qui m'avais proposé du travail mais quand j'ai voulu appeler, il venait d'être assassiné et puis j'ai postulé au concours externe du FBI où j'ai été reçue 14ième sur 145. Voilà pour faire simple
Et j'ajoute que je vais bientôt accéder au statut d'Agent Special, je vais gagner 12000 dollars de plus, j'aurais une voiture de fonction, l'accès à n'importe quelle base de donnée fédérale et le droit de diriger une enquête.
-Et toi ?
-Bien, je suis devenu maire, Darla à bien grandie, elle à 7 ans maintenant. J'ai acheté une nouvelle maison et une residence secondaire à Acapulco
-Wouah
-Hum
L'atmosphère devint oppressante et Veronica fit diversion «j'ai un bad guy à interroger mais je reviendrait bientôt, promis». Elle essuya quelques larmes et intérieurement se dit que c'était bien qu'O'Maley soit dehors car il n'aimait rien d'autre que de mettre sa jeune equipière en boite. Elle devala les escaliers, quatre à quatre puis rejoignit Tom qui attendait, lunettes de soleil sur le nez, les mains dans les poches, ne pouvant s'empecher de regarder les filles de Neptune
-On peut y aller maintenant ?
Ce fut les derniers mots que prononça Tom. Veronica n'eu le temps que de crier «Tom, couche toi» quand déboula à toute vitesse, un 4X4 noir d'où jaillit une grêle de balles. Les deux agents n'eurent pas le temps de riposter, et s'écroulèrent au sol. Keith se precipita au dehors et s'occupa de sa fille, alors que des larmes brouillait sa vue. Par chance, Veronica n'avait reçut qu'une balle à l'epaule droite et une dans le pied gauche et allait semble-t-il s'en tirer. Malheureusement, on ne pouvait pas dire la même chose pour l'Agent special O'Maley qui gisait dans une marre de sang, le corps percé de multiples impacts et le crane eclaté quand il avait lourdement heurté une jardinière de l'hotel de ville
Veronica tenta de se lever mais fut maintenue au sol par son père alors que les secours s'annonçaient «Tom» dit-elle en tendant le bras vers lui puis en regardant son père qui d'un signe de la tête lui fit comprendre qu'il était mort. A ces mots, Veronica s'effondra et pleura toutes les larmes de son corps, inconsolable. Enmenée au Neptune County Hospital, elle fut opérée avec succès et fut rapatriée ensuite sur San Diego pour sa convalescence dans une clinique gerée par le FBI, sécurité oblige. Veronica eut la consolation d'obtenir la promotion d'Agent Special mais que cette recompense avait un goût amer et de savoir que Tom reçut la medaille de la police de Los Angeles à tite posthume eu le même effet que si on avait versé du sel sur des plaies à vif.
Comme le meurtre de Lilly Kane, l'avait fait changer, le meurtre d'O'Maley eu aussi sa conséquence sur le caractère de Veronica qui devint bien plus serieuse et sévère dans son rôle d'Agent et ceux qui arrivaient aurait pu croire qu'elle était présente dans le service depuis 10 ans mais elle n'était que la moins experimenté des Agent Speciaux. Malgré sa volonté de vouloir travailler seule, on lui imposa un nouveau coequipier qui cache un lourd secret
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 2   Lun 17 Sep - 16:23

CHAPITRE 2 SEAN MORGAN, UN AGENT TRES PARTICULIER


Le soleil se couchait sur Los Angeles en ce jour de septembre 2014. Dans l'immeuble du FBI, un homme assis, les jambes allongées sur son bureau, respirait profondément et fermait ses yeux de temps à autre. John MacLane était officiellement «directeur de la logistique» de l'antenne californienne du FBI. Poste qui en lui même n'avait rien d'excitant : commander des fournitures de bureau, s'occuper de la maintenance de l'immeuble. Pourtant le veritable travail de John Maclane n'avait rien d'une sinécure car en réalité, il s'occupait des affaires occultes et des phénomènes inexpliqués et ce de manière totalement officieuse car officiellement pour le FBI, les vampires et les demons n'existaient pas et le service de relations publiques du FBI trouvait toujours une explication plus ou moins bancale à des phénomènes irrationels. MacLane réussissait plutôt bien dans son job puisqu'il avait réussit depuis sa nomination il y à trois ans à faire baisser le pourcentage des meurtres et autres phénomènes inexpliqués de 35%. Pour cela il ne dégnait pas mettre la main à la patte mais utilisait surtout des moyens detournés comme un gang de South Central qui luttait depuis quelques années contre les vampires ou utilisait à l'avantage du FBI, les dissensions entre demons; «Diviser pour mieux régner» était sa devise préférée.
Ce soir là pourtant, il était plus nerveux que d'habitude car il avait rendez-vous avec le directeur de Wolfram & Hart, un redoutable et redouté cabinet d'avocat.
Pour le commun des mortels, il était connu comme un cabinet composé d'avocats de premier ordre qui meritaient amplement les juteux honoraires qu'ils réclamaient mais pour les connaisseurs des sciences occultes, c'était une officine d'où partait des coups plus tordus les uns que les autres. Pourtant depuis quelques années, il semblait que le site californien de ce cabinet avait retourné sa veste et combattait le mal surtout depuis l'arrivée d'un personnage mystérieux que la communauté des démons connaissait sous le nom d'Angel. John Maclane voulait convaincre cet Angel de rejoindre le FBI pour lutter sous couverture contre les vampires et autres démons.
«19.25 le soleil s'est couché, il est temps d'y aller».
John se leva d'un bond, reprit violement son attaché caisse qu'il remplit de quelques dossiers et plus insolite d'une bouteille d'eau bénite, d'un pieu et d'une mini arbalète. Il prit son long trench-coat noir
«Avec ça on sent à 20 kilomètres que je suis agent fédéral, il va m'arriver des bricoles avec ça, il serait temps que cela change»
Il prit dans son tiroir son Colt 45, attacha une croix catholique autour de son cou et n'oublia pas de prendre un talisman consacré par Wilow Rosenberg en personne dans sa poche droite ainsi qu'un pieux effilé que le vendeur lui avait assuré tenir de la légendaire tueuse Buffy Summers en personne et une autre bouteille d'eau benite.
Se sentant prêt, rassuré par son attirail baroque, il sortit de son bureau et commença à descendre le grand escalier quand un obscur agent du service comptabilité du FBI l'interpella sur une problème de facturation de chaises de bureau «Je verrais cela demain, je n'ai pas le temps ce soir». Une fois l'opportun disparu, John poursuivit sa descente en ayant un sourire ironique tant le décalage était grand entre une facture de chaises de bureau et la défense de la terre contre les forces de l'ombre. Il avait de toute façon finit par vivre avec ce decallage abyssal. Après quelques minutes de trajet dans son gros 4X4 noir, il arriva devant l'imposant building de Wolfram & Hart puis enfilant ses Ray Ban en sortant pour traverser le parvis separant le parking de l'entrée. Il devait être nerveux mais ne le montrait pas pour ne pas perdre l'ascendant psychologique
Il arriva devant l'acceuil et une charmante assistante l'acceuillit mais John Maclane ne se lassa pas distraire par le sourire de la jeune femme
-M. Angel s'il vous plait
-Qui dois-je annoncer ?
-John
-Mr Angel, un certain john souhaite vous voir
-faites le monter
-prenez l'ascenseur, cinquième étage, le couloir de gauche puis le premier à droite et ce sera indiqué
-Merci
Quand John arriva devant le bureau d'Angel, celui-ci l'attendait déjà devant la porte, la mine sombre. L'entrevue ne s'annonçait sous les meilleures hauspices mais John avait déjà connu pire alors, il ne se demonta pas
-John Maclane, enchanté de vous rencontrez M. Angel. Il lui tendit la main mais Angel se contenta de lui tourner le dos, d'ouvrir la porte de son bureau et de lui faire signe d'entrer
-Vous savez pourquoi je suis là, Angel
-J'ai une vague idée
-Laquelle, histoire que ce rendez vous ne se transforme pas en monologue
-Rejoindre le FBI et faire le guignol avec une plaque et un Colt 45. C'est non, je préfère mon job ici et d'ailleurs je croyais que le FBI niait l'existence de l'occulte, des démons et des vampires
-C'est plus compliqué que cela. Officiellement, comme nous ne voulons pas paniquer la population, cela n'existe pas ou ce n'est que du folklore pour déclassés sociaux mais officieusement, certains agents travaille sans l'aval de leur hierarchie pour traquer vampires et demons. Un travail sans filet.
-Ah je vois, c'est vous qui avez manipulé le gang de Gunn pour anéantir les démons de South Central ce qui à faillit coûter la vie à plusieurs de mes proches
-Vous y allez un peu fort, mon cher Angel. Je leur fournissait des informations et ils s'occupait du reste. Il y à eu des débordements mais j'y ai mis fin de manière discrète.
Angel restait dubidatif sur les réelles motivations de son interlocuteur
-Vous êtres probablement au courant de ce qui va se passer ?
-Qu'es-ce qui va se passer ? La fin du monde ?
-Tout juste
-Mais je croyais que la bouche de l'enfer avait disparu en 2003 après l'effondrement de Sunnydale. Sois-dit en passant, j'ai trouvé votre version officielle _glissement de terrain à cause d'anciennes mines_ particulièrement savoureux.
Angel souria un court instant mais comme son interlocuteur gardait un serieux imperturbable,il s'arrêta net.
-Desolé mais cela ne m'interesse pas, j'en ai assez de sauver le monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 2   Lun 17 Sep - 16:26

-Angel, pas de ça avec moi, je vous connais mieux que vous ne le pensez et après vos «exploits» je sais bien que vous cherchez à vous racheter une conduite
John ouvrit alors son attaché caisse pour en sortir un epais dossier de cuir rouge.
-Alors voyons, Angel, joli palmarès dites moi s'exclama John en regardant Angel alors que le visage de ce dernier se decomposait.
-Né à Dublin en 1728, «vampirisé» «saigné», oui «saigné» c'est le terme consacré en 1753 par une certaine Darla. Devient le terrible Angélus, met l'Europe à feu et à sang puis en 1898, brusquement plus rien. Vous passez en Amerique où vous vivez à l'écart des autres vampires suite à une malediction des gitans.
-Je connais mon histoire, pas la peine de la raconter
-Pitié, pas maintenant, c'est là que cela devient croustillant. Un soir de 1996 à New York, un certain Whistler vous propose de sortir de la déchéance en assurant la protection de la nouvelle tueuse, une certaine Buffy Summers. John leva un instant ses yeux de son dossier pour regarder Angel et ajouta «et il paraît que vous êtes tombé amoureux d'elle au premier regard. C'est si romantique, je suis sur que Hollywood adorerait votre histoire». Devant son regard furibard, John arrêta cette digression acide et terriblement blessante pour Angel.
-Ensuite, vous redevenez Angelus après avoir fait l'amour avec Buffy, puis vous êtes aspiré par la statue d'Acathla avant de revenir quelques mois plus tard, de sauver Sunnydale de son maire puis de partir à Los Angeles où vous ouvrez d'abord Angel Investigations avant d'heriter de Wolfram & Hart.
John referma le dossier d'un claquement sec.
-Vous voyez je connais tout de vous et je sais que vous voulez vous racheter en aidant même contre leur gré les humains et votre entrée au FBI, est un moyen encore plus efficace d'effectuer cette redemption
Fin connaisseur de la psychologie humaine, John savait que mette une pression trop grande sur quelqu'un pouvait avoir l'effet inverse de celui escompté. Il decida donc de partir
-Je vous laisse le dossier de recrutement, il vous suffit de le remplir, de le signer et de me l'envoyer et vous deviendrez immédiatement agent spécial du FBI sous le nom de Sean Morgan
-Sean Morgan, cela fait des années que l'on ne m'à appelé comme cela soupira Angel
-260 années exactement
Angel souria et John devait sentir qu'il avait partie presque gagnée mais il avait decidé d'un dernier stratagème pour ne pas laisser s'échapper sa nouvelle recrue. Il s'eclipsa un instant puis revint quelques minutes plus tard sous un pretexte totalement fallacieux mais il avait obtenu l'effet escompté. En effet, entre-temps, Angel avait decouvert dans le dossier de recrutement une photo d'une jeune femme et il semblait troublé
-Je sais que vous voudriez que ce soit Buffy mais ce n'est pas elle
-Qui es-ce ?
-L'Agent Special Veronica Mars, votre possible future partenaire. Un bon agent mais qui ne sait probablement pas la violence de ce qu'elle va affronter : les sceaux de l'Apocalypse, les Millenari et il lui faut un partenaire sur lequel il pourra compter et je pense qu'avec vos 260 années d'expérience, vous êtes le candidat idéal pour ce poste.
John sentait qu'il avait touché juste car après quelques secondes d'un silence pesant, Angel ajouta «Ok, je marche» et le tout fut scellé d'une poignée de main
-Rendez vous dans trois jours au siège du FBI à 18.25, on vous expliquera tout

Trois jours plus tard, John attendait au labo du FBI. Pour conserver le secret de ce recrutement, il n'avait gardé avec lui que le directeur de l'antenne du FBI de Californie, Gerard Buttler et un jeune laborantin auquel on avait clairement expliqué ce qu'il subirait si il ebruitait ce qu'il verrait ce soir.
Angel arriva à l'heure prévue par les égouts, le soleil étant encore suffisament vif pour le transformer en petit tas de cendres.
-Angel, ravis de vous revoir
-Appelez moi Sean plutôt, il faut que je me réhabitue à être appelé ainsi
-Oui. Je vous présente Gerard Buttler, le directeur de l'antenne du FBI de Californie et Tom, un jeune laborantin
-Passons aux choses sérieuses messieurs, je voudrais savoir exactement ce que vous attendez de moi
-Nous vous recrutons comme Agent Special du FBI avec une jolie plaque, un Colt 45, une voiture de fonction. Officiellement, vous travaillerez comme agent du FBI sur le trafic de drogue, le grand banditisme, le terrorisme et sous couverture avec son future partenaire, vous travaillerez sur les phénomènes occultes.
-Vous oubliez que même avec une ame, je suis encore un vampire et au moindre rayon de soleil, je me transforme en Angeldust.
-Tom, ouvrez le rideau s'il vous plait
Le laborantin s'executa et le lourd rideau de velours noir s'écarta, faisant place à une cage avec un vampire passablement agressif.
-Bien entendu, nous savons tout de la vulnérabilité des vampires au soleil et notre laboratoire à cherché une parade contre ce problème et je crois que nous avons trouvé quelque chose d'interessant
-Injectez le Prostrium au X8
-X8 ? s'interrogea Angel
-C'est le huitième vampire sur lequel nous testons différentes formules de ce sérum
-sérum injecté, annonça le laborantin
-Parfait s'extasia John en se frottant les mains, mon cher Sean ecartez vous un peu dans ce coin. ouvrez la fenêtre
D'un coup, une partie de la pièce fut envahie de lumière mais le X8 était indemne. Devant le regard ebahit d'Angel/Sean Morgan
-Ce sérum injecte dans le sang des vampires, une molécule qui les immunise contre les UV, une sorte de super crème solaire mais malheureusement, ce produit ne protège ni des pieux, ni de l'eau benite ni de la décapitation. Convaincu ?
-Injectez le moi alors, on verra bien
-Tom, allez-y !
Sean Morgan reçut une bonne dose de Prostrium puis se plaça devant la fenêtre encore ouverte et ne ressentit aucune brulure, aucun picotement. Il souriait, depuis plus de deux siècles, il n'avait pas pu goûter à cette sensation
-Seul problème, le Prostrium n'est actif que durant 6 heures, il vous faudra vous réinjectez le produit pour renouvelez cette protection. John lui lança une bande de toile souple
-Elle contient le pistolet injecteur et 48 doses de prostrium. Vous avez ici une boite refrigerée avec 500 doses de prostrium de quoi vous faire tenir quelques temps. Le labo va fabriquer des milliers de doses car nous espérons que vous ne serez pas le seul vampire à rejoindre le FBI et à lutter contre le monde occulte.
-Quand verrais-je ma partenaire ?
-Pour le moment, elle est encore en convalescence car elle à été blessée dans une fusillade mais patience, vous la verrez bientôt après votre entrainement
-Mon entrainement ?
-Vous vous rendrez dans ce site du FBI à San Diego où vous subirez un entrainement destiné à faire de vous un agent credible du FBI. Nous savons bien que vous savez vous battre mais il vous faudra apprendre les notions juridiques qui encadrent le travail des agents du FBI sans oublier le travail de votre couverture
Sur ces mots, X8 fut vaporisé par un pieu et les quatre personnes se separèrent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Lynn
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 715
Age : 26
Localisation : quelque part dans la france
Emploi : rien fair
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)   Mer 19 Sep - 15:39

J'adore !!! c'est quand la suite ??

_________________
faites l'amour pas la guerre ............

Si regarder devant toi te donne du chagrin
ragarde a coté de toi je serais toujours là .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mapassionrock.skyblog.com/
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)   Mer 19 Sep - 17:22

Bientôt mais il faut que j'avance le chapitre 13, je vais essayer de poster le chapitre 3 aujourd'hui au plus tard demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Taylor
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 25
Localisation : Devant mon écran, le IPod à fond dans les oreilles x'D
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)   Mer 19 Sep - 18:42

Cool !! The continuation !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanficperso.1fr1.net
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 3   Mer 19 Sep - 20:01

CHAPITRE 3 : VAMPIRES, LOUPS GARROUS ET DEMONS

Voilà près de six mois que l'Agent Special Veronica Mars se trouvait dans le centre de convalescence du FBI à San Diego. Ce centre situé à une vingtaine de kilomètres du centre-ville acceuillait en effet tous les agents blessés pour leur permettre de passer leur convalescence à l'abri d'éventuelles represailles. Nous étions en avril 2015 et le climat avait beau être très agréable, elle piaffait d'impatience de reprendre son service, harcelant ses supérieurs et maltraitant les medecins par son caractère irrascible. Veritable boule d'énergie, elle essayait de la canaliser en multipliant les footings dans le parc ou les séances de rameur mais rien n'y faisait, Elle brûlait de retourner sur le terrain pour reprendre son travail d'Agent Special et accessoirement venger la mort de son coequipier, ami et mentor. Durant sa convalescence, elle avait commencé à s'interesser sérieusement à l'occulte, aux démons et aux vampires c' était comme certaines personnes quand elles subissent un choc se refugient dans la religion mais Veronica n'ayant jamais vraiment apprecié les messes et la Bible était loin d'être son livre de chevet, elle avait choisit des lectures bien éloignées des évangiles. Elle avait commencé depuis longtemps à lire les légendes sur les créatures de la nuit mais jusqu'ici, elle prenait tout ceci pour du folklore sans aucune once de verité. Sa prise de conscience de la réalité des phénomènes occultes vint progressivement et cet interêt ne passa pas inaperçu dans les plus hautes sphères de l'antenne californienne du FBI.
C'est ainsi que quelques jours plus tard, elle reçut la visite de John MacLane. Quand elle sut que le directeur de la logistique venait lui rendre visite, Veronica était incréduble car elle n'appartenait pas à ce service
«A moins que l'on me case dans un bureau mais ils n'ont pas interêt à me proposer ce plan de carrière car ils trouveront directement sur leur bureau, une jolie petite lettre de demission»
L'équivoque fût vite depassée quand il lui devoila son veritable rôle.
-Alors comme ça, l'occulte existe vraiment ? S'etonna Veronica «en même temps, cela explique pas mal de choses»
-Agent Special Mars, sortons, je vais tout vous expliquer de votre futur rôle et tout ce que vous voulez savoir sur les démons
-Quel sera mon rôle, je ne serais plus Agent Special du FBI ?
-Si si bien entendu, rassurez vous, je n'ai pas l'intention de vous retirez tout ce que vous avez obtenu dans des circonstances dramatiques. Voyez vous, nous ne sommes qu'une poignée d'agents et de directeurs du FBI qui croyons en l'existence de l'occulte et surtout la nécessité de le combattre et officiellement, tout ce que je vais vous racontez n'est que pure fantasme ésotérique
-Vous n'avez pas repondu à ma question, Mr MacLane, quel sera exactement mon rôle ?
-Vous serez une sorte d'agent double, officiellement, vous travaillerez sur les domaines de compétences du FBI à savoir le grand banditisme, le terrorisme et le contre-espionnage mais officieusement vous lutterez contre les vampires,les demons et les forces de l'ombre.
-Interessant, je sens que je vais adorez ce metier s'ecria t-elle avec enthousiasme
-Calmez-vous, mademoiselle Mars. Ce travail sera bien plus dangereux que les enquêtes que vous avez mené jusque là. Les démons ne sont pas du genre facile et sont surtout impitoyables. Prenez par exemple, les vampires. Ils sont souvent d'une intelligence limitée mais possède une force bien plus importante que la plupart des êtres humains et sont par exemple invulnérables aux balles mais peuvent être tués par une exposition à la lumière du soleil, par un pieu comme celui-ci (John MacLane tendit à Veronica, un magnifique pieux gravé ) par la decapitation ou par l'eau benite et un conseil, portez toujours sur vous en particulier à votre cou, une croix catholique, c'est une parade efficace contre la plupart des vampires.
-Et les démons, comment les tuons-t-on ?
-Vaste question car il y à autant de démons que d'espèces animales et chacune à son point fort et ses points faibles, pour l'un c'est le feu, pour un autre c'est l'eau. Le moyen le plus sur des les tuer c'est la decapitation, là dans ce domaine, les démons sont tous à égalité
-Et les loups-garrous ?
-Les loups garrous sont des hommes dont le côté animal ressort durant la Pleine Lune mais cela reste des hommes et si vous êtres confronté à un loup garrou, vous devrez si possible le neutraliser avec des armes non-létales comme un fusil à fléchettes tranquilisantes ou un taser, le ramener dans une cellule du FBI et attendre qu'il redeviennent humain avant de le relacher sauf si il est averé qu'il à commis des crimes de sang sous sa forme animal et qu'il savait qu'il était loup garrou.
-Bon, quand es-ce que je commence ?
-Je vois que vous ne manquez pas d'enthousiasme et j'apprecie cela mais il vous faudra subir d'abord un long entrainement en compagnie de votre nouvel equipier.
A ces mots, le regarde de Veronica s'assombrit. Elle ne voulait pas de nouvel equipier. Es-ce parce qu'elle avait le sentiment de trahir la mémoire de Tom O'Maley ou la volonté de ne plus souffrir en cas de nouvelle tragédie ? Une brusque bouffée d'égocentrisme ? En tout cas elle tenta de faire flechir MacLane qui resta inflexible sur ce point
-Ce travail est bien trop dangereux pour être réalisé seul et puis c'est tout, vous ferrez ce que le FBI vous ordonnera à moins que vous preferiez retourner travaillez au «Modelo» repliqua MacLane avec un regard particulièrement explicite
-Et pourtant la Tueuse luttait seule contre ces phénomènes,,,,,,,,,,,
-Que savez vous des tueuses ?
-Une jeune fille d'une quinzaine d'année qui reçoit le pouvoir de lutter contre les forces de l'ombre. Elle reçoit la force et des visions, lui permettant de combattres les menaces et,,,,,,,
-Et elle est chaperonnée par un Observateur qui l'entraine et l'aide dans ses recherches, quand elle n'est pas entourée par des amis
-Des amis ? Mais je croyais que la Tueuse agissait seule et dans le secret ?
-C'était le cas de toutes les tueuses jusqu'à la plus grande de toutes, Buffy Summers qui outre son caractère assez retif à l'autorité, était entourée d'un groupe d'amis resté dans l'histoire_enfin façon de parler_ sous le nom de Scooby Gang. C'est grâce à eux, qu'elle à pu survivre près de 7 ans, un record pour une Tueuse. Autre trait atypique, elle est tombée amoureuse d'un vampire, non deux et est morte deux fois, avant de revivre.
-Et que deviens-t-elle ?
-C'est un mystère, depuis 2003 et son triomphe sur le Premier, elle semble s'être volatisée de la surface de la terre et l'une des hypothèses c'est qu'elle sera devenue une Déesse ou une des puissances supérieures qui guident les defenseurs du camp du Bien.
-Revenons sur terre, quand es-ce que je verrais mon nouveau coequipier ?
-Bientôt, pour vous faire patienter, voici son dossier. A ces mots, il tendit un dossier assez epais en cuir marron avec la mention «diffusion restreinte». Elle l'ouvrit et elle regarda d'abord la photo et il semble qu'elle fut instanément sous le charme. Il est vrai que l'Agent Special Sean Morgan était assez seduisant : un bon mètre quatre-vingt, brun, le regard ténébreux. Niveau CV, c'était pas mal non plus : il était ecrit qu'il était né en 1982_il avait donc 33 ans à New York_, qu'il était au FBI depuis 10 ans et qu'il était spécialisé dans le contre-espionnage mais qu'il avait lutté avec succès contre les forces occultes. Bien entendu tout ceci était faux mais Veronica ne pouvait s'en douter.
-Je suis impatiente de travailler avec lui
-Vraiment, quel changement de mentalité, mademoiselle Mars, votre souplesse d'esprit m'impressione
-Question de survie dans la bureaucratie du FBI
A ces mots, ils eclatèrent de rire comme si ils étaient de vieux amis. Visiblement, ils partageaient la même allergie à certaines lourdeurs caracterisant le Bureau Fédéral de l'Investigation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)   Mer 19 Sep - 20:05

Sans le savoir, son futur coequipier l'observait depuis plusieurs semaines. En effet, il s'entrainait à quelques centaines de mètres du centre de convalescence et profitait de la nuit pour s'approcher discrètement de la chambre de Veronica et l'observer pendant des heures comme il l'avait fait quelques années plus tôt pour une certaine Buffy Summers. Difficile de savoir si Sean était tombé amoureux de Veronica, en tout cas, il semblait impatient de travailler pour elle. A plusieurs reprises, il semble que Veronica ait faillit le repérer mais finalement, elle n'avait dût voir que le frémissement des feuilles des arbres ou un lapin galopant dans le parc, rien de plus. Durant six mois, Sean «Angel» Morgan avait subit un entrainement intensif essentiellement sur le maniement des armes à feu et sur le travail de bureau car il est bien evident que sur le plan de la forme physique et de l'occulte, ses capacités et ses connaissances étaient bien supérieures à celles de ces formateurs qui dans leurs rapports réguliers à MacLane louaient ses capacités.
Le jour que Sean et Veronica attendaient avec impatience arriva le 17 mai 2015. Cette rencontre eu lieu discrètement dans le bureau de MacLane, en plein jour ce qui prouve l'efficacité de Prostrium.
L' Agent Special Veronica Mars était arrivé depuis une demi-heure quand MacLane arriva devant son bureau. Elle portait un magnifique tailleur bleu marine avec un foulard bordeaux, des escarpins vernis, seul la présence d'une bosse au niveau de la hanche_qui indiquait la présende d'une arme_ pouvait permettre à un observateur attentif de ne pas la prendre pour une de ses nombreuses executive woman qui peuplait le centre d'affaires de L.A. Il n'était que 07.30 et pourtant MacLane avait la réputation d'être matinal
-Déjà là ? vous ne dormez jamais, Agent Mars ?
-Disons que depuis quelques années, je dors très peu, je crois que j'ai pris le pli, dit-elle avec un sourire triste
-Ah d'accord, entrez, nous allons attendre Sean dans mon bureau
John et Veronica entrèrent et s'asseyèrent
-Vous voulez un café ?
-Volontiers, noir avec deux sucres. Juste une question, comment avez vous connu, l'agent Morgan ?
-par le directeur du FBI à New York qui est aussi feru que moi en matière d'occulte et qui me l'à recommandé pour le travail que je vous ai decrit à San Diego, il y à un mois.
L'attente se prolongea encore une heure avant que Sean ne daigne faire son entrée et on peut dire qu'il ne la rata pas. John pu faire le blasé mais Veronica eu du mal à cacher son émotion. Il faut dire que Sean Morgan n'était pas depourvu de charme et savait en jouer. Dépassant le mètre quatre-vingt, les cheveux bruns, les yeux noisettes, il avait surtout une formidable prestance.
-Bonjour tout le monde, lança-t-il à la cantonade «John, je suppose que cette jeune personne est ma nouvelle coequipière ?»
-Effectivement, je vous présente l'Agent Special Veronica Mars avec qui vous allez travailler et.....
-Je suis depuis 5 ans au FBI donc je ne suis pas une jeune personne, vu ?
-C'est vu, je vois qu'elle ne manque pas de caractère, s'amusa Sean
A ces mots, Veronica bondit de sa chaise et commença du haut de son mètre soixante à toiser Sean. Elle avait beau lui rendre plus de vingt centimètres, Veronica ne semblait pas intimidée, bien au contraire. C'est alors que John intervint pour ramener tout le monde à la raison.
-Bien ! Vu que les présentations sont faites, on peut passer aux choses serieuses, Non ?
Les deux nouveaux coequipiers en coeur «Oui, passons aux choses serieuses, cela vaut mieux»
-Bon, si on vous à mis ensemble ce n'est pas pour nous jouer un nouvel acte de la guerre des sexes, c'est pour une raison bien simple. Quelque chose de grand et de grave se prépare. Vous vous souvenez du Premier et de sa tentative pour détruire le monde ? A ces mots, si Sean fit signe qu'il avait compris, Veronica ne pouvait masquer une expression de surprise et d'interrogation «Le Premier ?» John reprit alors
-Il s'agissait du mal absolu qui ayant assez de l'équilibre entre le bien et le mal, profita de la perturbation de la lignée des Tueuses pour tenter de détruire le monde et tout d'abord la lignée des Tueuses en lançant ses Eclaireurs à la recherche des potentielles qui à l'exception d'une trentaine parmi celles indentifiées à l'époque furent toutes massacrées et je ne parle même pas du Conseil des Observateurs qui fut également éliminé. Par chance, Buffy, Faith, les tueuses potentielles_devenues entre-temps de vraies tueuses grâce à Willow_ et leurs amis parvinrent à stopper le Premier même si ce fut au prix de la destruction de la ville de Sunnydale.
-Je ne comprends pas, si les tueuses potentielles ont été activées, pourquoi craignez vous que le Mal refasse son apparition ?
John se leva alors et se mit à contempler Los Angeles
-Tout simplement car ces tueuses ne sont plus encadrées par des observateurs. Il n'y à pas d'armature pour canaliser leur activité et elles n'ont aucune coordination. Il faudrait donc que vous retrouviez Buffy Summers et le Scooby Gang pour que le camp du bien se reforme pour contrer les Millenari qui souhaitent libérer leur chef Donezius de sa prison mystique sur l'île de Man puis ouvrir les huits sceaux de l'Apocalypse qui sont présents à Istanbul ,Chicago, Dublin, Miami Tokyo Venise et Nantes sans oublier le plus important d'entre eux situé à Neptune. Je pourrai vous racontez l'histoire par moi même mais il serait plus interessant que vous la découvriez par vous même. A ces mots, John sortit deux bagues, lourdes et imposantes representant une tête de mort surmonté d'une couronne et certie d'un rubis rouge surmontant une paire d'epées.
-Il s'agit d'une amulette magique de l'Ordre Pallatin, elle vous fera voyager en 786 quand Donezius fut enfermée dans sa prison mystique. Devant le regard inquiet de Sean et de Veronica «Ne vous inquietez pas, j'ai ici une petite fiole qui vous ferra revenir. Pour me faire signe, il suffira de tourner rapidement votre bague de droite à gauche trois fois, je briserai la fiolle et vous reviendrez en 2015»
Rassurés, les deux agents du FBI mirent chacun la bague au majeur de leur main droite et furent ainsi projetés en 786. Faisons de même, chers lecteurs et lectrices
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 3   Mer 19 Sep - 20:10

ILE DE MAN AN 786 DE NOTRE ERE

Une des grottes parmi les nombreuses qui parsème cette île sise en Mer d'Irlande. Un étroit conduit nous méne dans une vaste cavité amenagée pour un culte mysterieux. En effet, une imposante statue de bouc orne le fond de la grotte, encadrée par deux autres statues representants cette fois-ci des soldats armés de lance, barrant symboliquement l'accès à l'escalier menant à la statue. Au pied de l'escalier, nous pouvons observer une gravure, elle represente une tête de bouc d'où jaillit une langue de serpent enflamnée, surmontée d'une inscription dans une langue ressemblant au latin archaïque et menaçant «ouvre moi et le monde brulera» tandis sous la tête de bouc, nous pouvons observer les representations des principaux organes du corps humain : le coeur, le cerveau, les poumons, l'estomac, les reins, les yeux, le foie et le gros intestin, tous gravés dans la pierre mais seul le coeur était doré à l'or fin.
Tout autour de ce sinistre symbole, se sont réunis 48 moines. Ces moines ne sont ni benedictins ou cisterciens. D'ailleurs, ils n'ont de moine que le nom car en réalité, ce sont des guerriers de l'ordre du Sanctuaire. Cet ordre très ancien est chargé de protéger le sceau de l'Apocalypse dont vous venez de voir la sinistre apparence. Ce sceau est particulièrement dangereux car si il était ouvert, cela en serait finit du monde qui serait submergé par les forces de l'ombre. Jusqu'ici, l'ordre avait conscieusement mené sa mission de protection et ce en toute discretion mais tout changea quand en 784, un nouveau grand maitre fut nomé à la tête de l'ordre après la mort suspecte du précédent titulaire de la charge. Pourtant en apparence, Abraham Donezius avait de qui tenir puisqu'au moins 4 générations de Donezius avant lui avaient été menbre de l'ordre, son arrière grand père ayant même été grand maitre et lui même prétendait que sa famille avait participé à la fondation de l'ordre. En apparence, donc rien qui puisse inquieter l'ordre si ce n'est le caractère de son nouveau grand maitre. Abraham Donezius était en effet violent, irrascible et imprevisible et quand on connait la mission ultra-sensible de cet ordre, on comprend l'inquietude de certains «sanctuaristes». Pendant deux ans tout se passa à peu près correctement mais cela n'allait pas durer.
Donezius prit alors la parole
-Mes frères et amis. Depuis des siècles, notre ordre défend le monde et pour quelle récompense ? Aucune ! il est temps que cela change
Quelques murmures parcoururent l'assemblée mais la majorité des moines semblait incréduble. Que diable Donezius allait encore faire comme frasque lui qui passait plus de temps à courir la gueuse et à dilapider le trésor de l'ordre en paris, jeux et boissons qu'en missions de protection du sceau.
-Je sens votre inquietude et votre impatience mes frères et je vais abréger votre calvaire. Nous allons ouvrir le sceau et nous allons montrer au monde, les conséquences de son ingratitude. Ils ont eu tort de nous négliger
-Nous ne te laisserons pas faire, Abraham et d'ailleurs tu ne merite pas de rester grand maitre une minute de plus s'exclama un des moines
-Qui ose ainsi s'adresser à moi et à me montrer aussi peu de déférence, qu'il est au moins le courage de se montrer et je serais peut être magnanime ercuta le grand maitre .
A ces mots, l'un des moines se leva, releva la capuche de sa robe de bure et toisa du regard son grand maitre
-Bartolomé, je savais que c'était toi ! Tu as la trahison dans le sang et tu m'as toujours envié, toi tu souhaitait être grand maitre et tu aurais tout fait pour y parvenir
-A la différence de toi Abraham, je crois en ma mission et j'ai toujours respecté les commandements de l'ordre, je n'ai jamais songé détourner des pouvoirs pour mon confort et mon enrichissement personnel.
-(Donezius narquois) et tu va faire comment pour m'arreter, tu es seul et sans armes.........
A ces mots, une vingtaine de moines se relevèrent brusquement,enlevèrent la capuche de leur robe de bure pour rejoindre dans une même unité, Bartolomé alors que Donezius semblait paralysé
-Tu vois Abraham, tu as de nombreux défauts mais l'un d'eux c'est que tu parle trop surtout dans ton sommeil et après t'avoir suivit pendant des semaines, nous avons compris ton plan.
-Vous n'avez pas pensé que j'ai cherché à vous demasquez et à vous provoquer
Bartolomé et ses hommes affichèrent des regards interrogateurs et Donezius poursuivit
-J'étais au courant depuis le début de votre filature, vous êtes si discrets.........
C'est le signal. Les autres moines qui n'avaient pas bougé se relevèrent alors, enlevèrent la capuche de leur robe de bure et affichèrent des visages affreux totalement deformés.
-Sainte Marie mère de dieu, ils ont été vampirisés
-Il n'y à pas qu'eux, je l'ai été aussi et Donezius afficha un visage aussi hideux que ces complices. Les deux groupes qui avaient oté leurs robes de bure semblaient prêts à en découdre quand tout à coup un vortex s'ouvrit et deux personnes furent lourdement ejectés sur le sol de la grotte. Ces deux personnes en question n'étaient autres que nos Agents du FBI qui étaient alors en bien mauvaise posture. Ils ne durent leur salut qu'à leurs reflexes pour echapper aux epées de Bartolomé et de Donezius qui tentèrent de séparer la tête de leur corps. Surtout, les deux groupes se jettèrent l'un sur l'autre ce qui permis à Veronica et à Sean de se mettre à l'abri en essayant de comprendre ce qui se passait. Le combat dura plusieurs heures et l'issue fut pendant longtemps indecise mais finalement Bartolomé et son groupe parvinrent à prendre le dessus et seuls quelques rares «donezistes» parvinrent à s'enfuir. Leur chef lui était inconscient, gisant sur le sceau de l'Apocalypse. Quand il repris ses esprits, il vit Bartolomé lisant le Codex de l'Apocalypse.
-Tu as perdu Donezius, tu n'ouvrira pas le sceau. Je pourrais te vaporiser comme un vulgaire vampire mais tes crimes sont si atroces que cette sentence serait bien trop douce. Bartolomé commença à reciter une incantation :
«Que cet infame pécheur soit condamné aux tourments eternels et que nul ne puisse le libérer.
Que pour l'avenir du monde, son nom ne soit jamais plus prononcé et oublié dans les limbes de l'histoire.
Que les dieux immemoriaux entendent ma prière et je demande humblement qu'ils exaucent mes voeux»


Donezius eu beau hurler,tempeter, rien n'y fit. Il sentit son corps s'alourdir jusqu'à devenir une masse impossible à bouger. D'un seul coup, il levita puis fut projeté contre un renfoncement de la grotte à proximité des trois statues que nous avons pu voir tout à l'heure et bloqué par un champ mystique. Il ne cessa d'hurler et c'est d'ailleurs la bouche grande ouverte qu'il fut figé pour l'éternité.
-Mes frères, nous devons tout faire pour qu'un seul homme ou une seule chose ne puisse par sa seule volonté ouvrir le sceau et precipiter le monde dans l'abime et........ .
A ce moment, un moine vint dire discrètement à Bartolomé qui s'empressa d'ajouter «Mais il y à des oreilles et des yeux bien indiscrets. Trouvez les envoyés du démon et tuez les»
-Je crois qu'il parle de nous, murmura Sean
-Il serait de temps de déguerpir ajouta Veronica.
D'un signe de tête, ils firent glisser leur bague pallatine puis se volatilisèrent alors que les premiers moines se jettaient sur eux

FIN DU FLASH BACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 3   Mer 19 Sep - 20:13

-Alors, c'était comment cette petite escapade ?
(Les deux agents en coeur, à bout de souffle) «court et intense»
-Le problème c'est que nous ne savons pas si Bartolomé à réellement fait ce qu'il à annoncé après avoir emprisonné Donezius, s'interrogea Veronica , enfin vu que le monde tourne à peu près rond, je suppose que le sceau n'à pas été ouvert........
-Les sceaux
-Comment ça Les sceaux ?
A ces mots, John se leva et prit un epais livre de cuir rouge dans sa bibliothèque et ajouta «Le Codex de l'Apoclaypse à été probablement perdu au 15ième siècle mais grâce à différents auteurs comme Ruppert Giles qui est l'auteur de la synthèse la plus complète sur le sujet, nous avons pu avoir une description assez precise de ce qui s'est passé dans les mois à venir». John ouvrit le livre à mi-volume et poursuivit «Les moines suivant Bartolomé formèrent un nouvel ordre, l'Ordre Pallatin et s'empressèrent de briser les 8 élements du sceau qui furent dispersés aux quatre coins du monde dans des sites aujourd'hui inclus dans des villes comme Neptune, Istanbul, Chicago, Dublin mais aussi Miami Tokyo Venise et Nantes ce qui devait eviter qu'une personne puisse ouvrir le sceau. Les moines scellèrent ensuite la grotte puis le Codex fût crypté grâce à un code issu d'une langue aujourd'hui disparue. Il aurait d'abord été enterré près de Dublin puis aurait été derobé par des pilleurs de tombe et perdu».
-Voilà qui n'est pas rejouissant, murmura Sean, devons-nous nous rendre à l'Ile de Man ?
-Non, pas pour l'instant, il vous faut d'abord perfectionner votre couverture en travaillant sur plusieurs enquêtes. De plus, mes contacts dans le milieu démoniaque me laisse penser que nous avons encore du temps avant que les Millenari aient suffisament de force physique et mystique pour libérer leur chef et tenter d'ouvrir les sceaux. Agent Mars, Agent Morgan, vous pouvez disposer.
Leur première enquête ne tarda pas. En effet, l'aéroport de Los Angeles (aux Etats Unis l'aéroport est un territoire fédéral) était le théâtre de mysterieuses disparitions. Des familles avaient signalé au FBI que leurs enfants les appelaient du terminal de l'Aéroport puis disparaissaient brusquement. 8 personnes étaient concernées ce qui merita une enquête approfondie qui ne tarda pas à déboucher sur des resultats concrets : les 8 personnes devaient tous passer devant un entrepot abandonné pour pouvoir rejoindre la gare routière pour rejoindre le centre ville. Les pressions politiques se faisant de plus en plus fortes, John Maclane (qui à sa casquette de directeur de la logistique avait ajouté celle de directeur adjoint de l'antenne californiene du FBI) decida de monter une opération avec ses deux nouveaux agents et uen equipe du SWAT. Les indices laissant penser la présence de vampires, les agents du SWAT furent équipés de pieux et d'arbalètes. L'intervention fut vite menée, six vampires furent neutralisés et une victime fut sauvée de justesse, ayant perdu beaucoup de sang, elle allait être vampirisée quand elle fut sauvée même si par prudence, un antidote lui fut injecté (de toute façon, les agents qui l'accompagnaient avaient un pieu sur eux au cas ou). Cette intervention fut l'une des huit menées par le duo Mars/Morgan qui commençait à se faire un nom car ils n'allait pas tarder à se frotter à des forces bien plus importantes et bien plus dangereuses que les gangs de South Central, les trafiquants de drogue du quartier latino ou les quelques vampires neutralisés par ci par là. Veronica qui semblait retrouver une certaine serenité allait être de nouveau frappé par le sort et encore une fois, elle devait revenir à Neptune comme si un lien indestructible la liait à sa ville natale, comme un cordon que l'on ne pouvait couper
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 4   Mer 19 Sep - 20:22

CHAPITRE 4 NEPTUNE ENDEUILLEE


Il faisait nuit noire en ce jour de septembre 2015. La lune se faisait bien timide et le seul eclairage provenait des hideux lampadaires installés par l'ancien maire. Pourtant à ce moment precis, il y avait une femme que s'en fichait pas mal de leur esthetique douteuse. Elle courait à perdre haleine, sa robe déchirée, les cheveux en bataille, une curieuse marque sanguinolante sur le cou, les pieds ecorchés et un regard qui glaçait le sang tant était visible la terreur qui la parcourait.
Cela faisait des heures que Madison couraient, a quoi echappaient-elle, nulle ne pouvait le savoir car en cette heure tardive, les paisibles quartiers residentiels de Neptune étaient deserts, pour son plus grand malheur.
La journée avait pourtant bien commencé pour elle. Madison Sinclair qui par je ne sais quel prodige était devenue avocate venait de conclure le rachat d'un cabinet concurrent «Morton et Clemons» par son propre cabinet «Sinclair associés» et devenait du même coup comme l'un des plus grands cabinets d'avocat de Californie, seul «Wolfram & Hart» la dépassait encore mais il était evident pour les observateurs les plus lucides, que ce dernier était hors d'atteinte. Après un rapide déjeuner avalé sur le pouce, elle s'était remise à travailler sur quelques dossiers en retard mais le coeur n'y était pas. Elle ressentait comme un vide sidéral comme si le fait d'atteindre un objectif qu'elle s'était fixée depuis des années l'avait privée de toute son energie et de toute sa hargne.
Madison avait changé mais au fond, elle restait toujours une veritable garce qui prenait plaisir à faire souffrir les gens, à leur faire cruellement sentir qu'elle leur était supérieure et qu'elle le serait toujours. Elle avait brillament réussie sa carrière professionnelle mais comme toujours pour de nombreuses personnes et de nombreuses femmes en particulier _Veronica peut en témoigner_, c'est la vie intime et personnelle qui avait souffert de cette réussite, aucune relation stable et très peu d'amis.
Ah qu'il était loin le temps où avec les autres pompoms girls, elle faisait la pluie et le beau temps à Neptune High. Il était près de 20 heures mais alors qu'elle avait l'habitude de travailler bien plus tard, elle éteignit son ordinateur portable, la lumière de son bureau puis quitta le cabinet sans emporter le moindre dossier, signe qu'elle ne voulait pas travailler chez elle et qu'elle souhaitait surtout se détendre. Elle jetta son dévolu sur le «Silver Star», un bar branché dans le centre de Neptune connu pour être le lieu de détente préféré des cadres stressés et de celibataires en mal d'amour ou de sexe. Qu'était-elle venue chercher dans ce bar qu'elle connaissait à peine ? Nul ne le sait mais visiblement le manque de sommeil et son manque d'énergie apparent ne l'avait pas trop gatée car rapidement un homme vint à sa hauteur
-Rude journée hein ? Cela vous dérange si on cause un peu, je sens que vous avez besoin de parler ?
Madison le toisa des pieds à la tête, il était pas mal : grand, les yeux verts, des cheveux bruns retombants sur les épaules puis regarda son verre de wisky qui se vidait comme un sceau percé puis après un long silence ajouta :
-Qu'es qui vous fait croire que j'ai envie de parler, et si simplement j'avais envie d'être seule ?
L'homme sourit, enleva son manteau, s'asseya à côté d'elle et commanda une Vodka.
-Vous savez je suis un habitué des lieux et je ne vous ai jamais vu et croyez-en ma longue experience, quand une femme vient seule dans un bar de celibataire, c'est qu'elle recherche du réconfort
-un point pour le psychologue de bazzar mais il faut reconnaître que vous n'avez pas tort. J'ai réussi ma vie professionnelle mais ma vie intime est un desastre
L'homme la regarda bizzarement

Andrew et Madison marchèrent pendant près d'une heure jusqu'à la maison sans pretention de Madison. Si Veronica avait vu cette maison de plein pied avec un charmant petit jardin et qu'on lui aurait dit que c'était la maison de la fille qu'elle detestait sans doute le plus à Neptune, elle vous aurait certainement rit au nez. Andrew eu la même réaction
-La grande Madison Sainclair qui vit ici presque parmis les pauvres. Je suis surpris
-Que de clichés ! J'ai de l'argent mais disons que je n'ai pas toujours envie de le montrer. Elle éclata alors de rire «Je suis une pitoyable comédienne. C'est juste que mon ex-mari à conservé la villa et je me retrouve qu'avec cette maison en attendant mieux»
-Me voilà rassuré, s'exclama Andrew
La scène qui va suivre aurait pu être filmée pour un téléfilm à l'eau de rose. Andrew et Madison se regardèrent dans les yeux. Andrew passa sa main dans les cheveux de Madison qui avait baissé la garde et fondait litteralement, la carapace de l'avocate hautaine qui terrorisait toutes les cours de Californie avait craqué de toutes parts. Andrew se rapprocha et commença à l'embrasser et Madison ne se defendit pas, au contraire, elle se montra bien plus féroce qu'elle.
Andrew mit sa main sur la nuque de Madison, ecartant ses blonds cheveux puis commença à lui embrasser le cou. Madison était aux anges,elle se sentait si bien, elle fondait litterralement quand tout à coup, elle ressentit une vive douleur au cou. Elle posa sa main droite sur son coup et sentit son sang perlant et dégoulinant. Elle avait toujours la tête baissée, regardant les gouttes de sang qui avaient eclaboussé le trottoir.
-Tu m'as fait mal avec ton sucon. C'est pas que je sois chatouilleuse mais quand même........
Elle releva la tête et c'est alors que l'horreur balaya le romantisme, Le visage d'Andrew était totalement deformé et le beau jeune homme était devenu un monstre : son visage était effroyablement ridé et deformé, ses yeux brillaient d'une sinistre lueur jaunâtre et encore elle n'avait pas encore vue sa machoire
-Qui est-tu ? Que veux tu ? De l'argent ?
-Je suis Andrew Bernett et ce que je veux, je ne peux te le dire car de toute façon, tu ne me croirais pas et puis je préfère quand ma victime ne sait pas pourquoi je la poursuis, la peur, l'angoisse font qu'elle emet un parfum, une senteur delicieuse et le sang est bien plus goûteux
-Pitié, pourquoi moi ?
-le destin ou le hasard peut être. Tu as fais tellement de mal que tu ne merite pas de vivre normalement et surtout de mourir tranquillement entourée de tes petits-enfants, non tu ne le merite pas. A ces mots, Madison commença à s'éloigner peu à peu d'Andrew.
-Comme je ne suis pas vache et que j'aime la chasse, je vais te laisser quelques longueurs d'avance.
Madison ne laissa pas passer cette chance. Elle couru aussi vite qu'elle put dans les rues de ce quartier modeste de Neptune, regulièrement elle se retournait et voyait toujours aussi menaçant, Andrew qui lui ne se pressait pas. A plusieurs reprises, elle tomba, s'ecorcha les jambes, les coudes, dechira sa robe mais se relevait toujours. Madison pouvait bénir ce fameux instinct de survie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)   Mer 19 Sep - 20:25

Après une enième chute, elle eu une fulgurance «les bois c'est ma dernière chance» et avec ce qui lui restait de force, elle se releva et commença à devaler les chemins creux de ces bois immenses mais assez mal connus. Même les habitants de souche de Neptune, ne s'aventure guère au delà des chemins tracés et de l'orée. Madison était bien loin de ce genre de considérations car elle ne cherchait qu'à sauvez sa vie.
Elle tomba une nouvelle fois en trebuchant sur une racine affleurante et s'effondra sur le sol poussiereux. Cette fois cela semblait plus grave, elle se tenait la cheville en grimaçant, une foulure ? Une entorse ? Une fracture peut étre ? En tout cas, on pouvait penser que c'était la fin, d'ailleurs cela semblait être le cas car Andrew, toutes incisives dehors s'approchait, toujours sans se presser mais toujours aussi menaçant. Pourtant Madison se releva encore une fois, trainant la patte gauche jusqu'au chemin.
Elle s'arrêta un instant, regardant autour d'elle. C'est alors qu'elle vit le fameux lac de Neptune, lieu d'idylles adolescentes et autres amours clandestines. Elle decida d'y plonger, esperant échapper ainsi à son agresseur. Il était pourtant écrit que Madison devait mourir ce soir là car au moment où elle rentrait dans l'eau, un autre vampire surgit des roseaux , l'attrapa par le bras puis la mordit à la jugulaire. C'est alors qu'Andrew intervint
-C'est pas que je sois contre l'idée de partager mais cette fille est à moi et tu va gentiment la laisser.
Le vampire qui le regardait d'un oeil distrait et narquois continuait à boire Madison qui avait déjà perdu connaissance et même la transformation d'Andrew en «ame esseullée» n'avait provoqué chez le suceur de sang qu'un vague haussement d'épaule. Tout changea quand Andrew sortit un magnifique poignard stylisé avec une lampe incrusté de filaments d'or et un manche lui aussi stylisé ce qui semblait être un bouc avec une langue de serpent
-Tu es sur que tu ne veux pas la laisser tomber fit Andrew en maniant d'une main habile le poignard
Le vampire apparement effrayé, lacha la pauvre Madison et s'enfuit sans demander son reste. Andrew sortit Madison de l'eau qui par miracle était encore en vie. Elle ouvrit alors les yeux et commença à sourire, esperant qu'on allait la sauver mais quand elle vit Andrew, son sourire disparu et sa terreur réapparue aussitôt
-Non, Non pitié pourquoi, pourquoi ?
Elle ne cessait de s'agiter avec une force telle qu' Andrew du multiplier les coups de poignards pour achever sa victime qui lui avait donné bien du fil à retordre. Il devait alors réaliser un rituel particulièrement macabre. Es-ce que cela le degoutait ? Surement pas, c'était un vampire et un vampire est un démon qui à pris le corps d'un homme ou d'une femme et il n'avait plus aucune conscience du Bien et du Mal, plus aucun dégoût ni repugnance à faire couler le sang, au contraire c'est ce que les vampires préfèrent, c'est leur nourriture et si certains se contentent de sauter sur leur victime ou de l'attirer dans une ruelle etroite où elle ne pourra appeler à l'aide ni se défendre, certains comme Angelus, Darla, Spike ou Andrew aiment faire paniquer leur future victime, ils disaient que c'était bien plus drôle. Andrew allongea Madison sur la pelouse au bord du lac puis après s'être assuré qu'il n'y avait personne, il ecarta son chemisier, decoupa quelques lanières de peau et surtout arracha le coeur de sa victime qu'il emballa soigneusement dans un linge noir puis dans un sac de toile. Il ne negligea pas la marque finale, il sortit une lourde bague de sa poche, la glissa à son majeur puis appuya si fortement sur le front et sur les joues de sa victime qur le sceau obtenu_un bouc avec une langue de serpent_ était sanguinolant. Il termina son macabre rituel en goûtant un peu au sang de sa victime puis la rhabilla et l'allongea comme si elle dormait paisiblement. Il s'arreta un instant et observa sa victime puis lacha avec dedain :
-Dommage que j'ai des ordres, avec ton charisme et ta perversité, tu aurais fait une vampire de très grand classe, je suis certains que ma mère Drusilla aurait été fière d'avoir une petite fille comme toi. Quel gachis mais tu comprends (A cet instant Andrew s'était accroupi au dessus d'elle) je devais aussi eviter de me faire tuer. Andrew s'en alla alors monchalement


Pendant plusieurs heures, le corps de Madison atrocement mutilé resta abandonné au bord du lac, le vent fit vaciller ses vétements dechirés et ses cheveux blonds maculés de sang et de terre tandis que les quelques averses qui tombèrent cette nuit là sur Neptune lavèrent le corps du sang ne laissant que les traces de coups de poignards et l'affreux sceau des Millenari sans oublier le plus horrible, la cavité béante à l'emplacement de son coeur. Ce fut un joggeur qui trouva au petit matin, le corps mutilé de Madison. Il s'ettirait contre un arbre quand, il vit une femme allongée. Au début, ne voyant ni les traces de coups de poignard, ni la cavité béante à la place du coeur, ni le sceau et pensa peut être qu'il s'agissait d'une femme victime d'une soirée bien trop arrosée. C'est quand il repartit vers sa voiture garée plus haut, il fit l'horrible decouverte, un coup de vent opportun devoilà les horribles blessures dont avait été victime Madison. Il fut tellement choqué, qu'il tomba à la renverse avant de se relever et de courir à toutes jambes vers sa voiture d'où il appela la police.



Quelques minutes, plus tard, la quiétude du lac n'était plus qu'un lointain souvenir. Une veritable fourmilière avait surgit. La scène du crime avait été interdite aux curieux par le célébrissime ruban jaune marqué «Police Do Not Cross», les policiers du sherif du comté de Balboa s'afferaient à récupérer les indices, à photographier le corps qui était examiné par le légiste. Les journalistes étaient déjà présents et les curieux se faisaient de plus en plus nombreux. Les murmures emplissaient la zone de crime avec toujours ces interrogations pathétiques et lanscinantes «Pourquoi ?» «Qui à pu faire ça ?» «Que fais la police ?». La nervosité était palpable et l'arrivée du sherif Lamb n'arrangea rien. Quand il sortit de sa voiture, maugréant contre une mauvaise nuit et un café infame, il fut acceuillit par une bordée de sifflets et par la cohue des journalistes qui l'abrutissaient de questions. Il traversa tant bien que mal la foule de journalistes pour se rapprocher de la scène de crime où l'attendait son adjoint Sacks
-Bonjour patron, j'espère que vous n'avez pas déjeuné avant de venir
-A part me bousiller l'estomac avec le café pourri du bureau, je n'ai rien avalé. Sacks enleva alors la couverture blanche qui venait de recouvrir le corps après l'examen du legiste
Lamb observa le corps quelques minutes
- Madison Sinclair ! C'est la même signature ?
-Pas tout à fait, il y à bien les marques sur le front et les joues et ces curieuses marques sur le cou et la dizaine de coups de couteau, ces deux petits trous mais le plus etonnant ou ecoeurant c'est au choix, c'est qu'on lui à arraché soigneusement le coeur
-Avec des instruments chirurgicaux ?
-Non avec un poignard ou un couteau très aguisé, les coupures ne sont pas nettes.
-Des indices ?
-Malheureusement très peu, il à beaucoup plus cette nuit et il est probable que cela à lavé le corps et à fait disparaître de nombreuses traces mais le medecin legiste va faire emporter le corps, on verra bien.
C'est alors qu'arriva le maire de Neptune, Keith Mars dans un imposant 4X4 noir blindé et aux vitres fumées. Bien qu'il detestait ça du temps où il était sherif et détective privé, il avait du apprendre à ménager la presse et c'est presque en veritable polititien qu'il descendit alors que la cohue des journalistes s'abattait sur lui
-Monsieur le maire Monsieur le maire, qu'avez vous à dire sur ce nouveau meurtre ? Vous pensez à un tueur en serie ?
-Laissons la police faire son travail, j'ai toute confiance dans la compétence du sherif Lamb (même si il ne devait pas en penser un mot) et je suis certains que l'arrestation du meurtrier n'est qu'une affaire de temps
-Pourtant nombre d'habitants de Neptune remette ne doute les capacité du sherif pour résoudre cette épineuse affaire. Allez vous faire appel au FBI ?
-Ce n'est pas à l'ordre du jour, plus de questions.
C'est avec peine que Keith et ses deux gardes du corps parvinrent à s'extraire de la meute journalistique pour parvenir jusqu'à la scène du crime qui était bien plus calme maintenant après le départ de nombreux policiers et surtout l'enlèvement du corps.
-Bonjour sherif
-Monsieur le maire
Visiblement les relations entre l'ancien sherif et son ancien adjoint étaient toujours aussi chaleureuses et cordiales
-C'est le même homme qui à tué les trois autres victimes ?
-Il semble bien même si quelques details laisse à penser le contraire
-Quels details ?
-on lui à arraché le coeur
-Vous appelez ça un detail ! Vous avez le sens des proportions !
-C'est vrai que vous allez faire appel au FBI, dit Lamb en s'approchant du maire qu'il depassait d'une bonne tête. Le maire qui ne se laissa pas démonter le toisa du regard puis eclata de rire mais sans que cela ne brise la glace
-Pour le moment non, vous savez bien que j'ai toute confiance en vous mon cher Lamb mais si vous echouez où si vous pietinez encore, je ferais appel aux Fédéraux. Puis il se retourna et s'en alla. Le sherif Lamb continuait à prendre des notes sur la scène de crime quand le maire ajouta «sherif n'oubliez pas la réunion ce soir à l'hotel de ville 18.30»
-Je n'y manquerai pas dit Lamb avec un sourire glacial.

A SUIVRE...........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Lynn
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 715
Age : 26
Localisation : quelque part dans la france
Emploi : rien fair
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)   Sam 29 Sep - 22:17

j'adore j'adore te j'adore !!! bravo le suite stp !!! (dsl je mais du temps pour tout lire !!!)

_________________
faites l'amour pas la guerre ............

Si regarder devant toi te donne du chagrin
ragarde a coté de toi je serais toujours là .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mapassionrock.skyblog.com/
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 5   Dim 30 Sep - 19:58

CHAPITRE 5 HOME SWEET HOME


Au même moment, Veronica Mars arrivait au siège californien du FBI. Elle avait finit par obeir aux injonctions de MacLane devenu presque un ami (peut-on avoir un ami dans une bureaucratie aussi dense que le FBI ?) et avait cessé de passer toute sa vie au bureau pour rentrer plus régulièrement chez elle. Oh ne vous inquietez pas, le lit de camp était toujours dans son bureau mais il était de moins en moins utilisé et commençait presque à rouiller dans son coin.
Il était 7.00 quand elle poussa les lourds battants du tourniquet et bascula dans le hall qui ressemblait fort à celui de Langley, la seule différence était que gravé dans le marbre du sol ne figurait pas le symbole de la CIA mais celui du FBI. Elle s'arrêta un instant au poste des gardiens. La plupart des agents n'avaient que du mépris pour eux mais pas Veronica qui passant la plupart de ses nuits au FBI avait finit par sympathiser avec eux
-Salut les gars, la nuit à été bonne ?
-On à connu plus agité, dit John en s'etirant dans son fauteuil
-Tu parles on s'est ennuyé comme des rats morts, pas une alarme, pas une intrusion, rien. Les rondes étaient d'un ennui mortel rencherit l'autre. Au fait Veronica, tu as vu le match hier ?
-Lequel ? Il y en avait plusieurs
-les Lakers contre les Suns fit Tom avec une pointe de stupefaction dans la voix
Veronica sourit puis enchaina «Bien entendu que je l'ai vu, enfin cela devait certainement être mieux dans les gradins que que seule devant ma petite télé
-Je croyais que tu devais aller avec Matt ?
-Oui c'était le cas jusqu'à ce que je le surprenne avec sa secretaire au restaurant. Veronica commenca à avoir les larmes aux yeux. Il faut dire qu'elle sortait avec Matt depuis trois semaines et pensait enfin avoir trouvé un equilibre et voilà que tout était tombé par terre. John devia la conversation, de nouveau vers le match
-Joackim Noah, quel joueur !
-Un vrai genie, son seul défaut c'est qu'il soit français et qu'il ne puisse jouer avec les USA l'année prochaine aux J.O à Chicago dit Veronica en souriant. Il était déjà 7.25 quand la routine bureaucratique reprit le dessus
-Je dois signer la feuille de nuit (le premier agent spécial arrivé doit signer la feuille montrant qu'il à pris connaissance des événements de la nuit) ?
-Non quelqu'un l'à déjà fait
-Qui es-ce ? MacLane ?
-Sean
-Décidement, je vais peut être redéplier plus souvent mon lit de camp, moi qui me targuait d'être la plus matinale, je vois que je dois me remettre dans la course s'amusa Veronica
-Tu peux essayer, le titre d'agent arrivé le plus tardivement lança Tom
-Plus tard que Bette Davis de la comptabilité ? Non elle est hors catégorie, jamais j'y arriverai.
A ces mots les deux gardiens et Veronica eclatèrent de rire.
-C'est pas tout ça mais j'ai une ville à protéger. Bon les gars, dormez bien et à ce soir
-Salut Veronica
Regonflée par cette conversation qui lui avait fait momentanément oublié sa rupture, elle s'elança toute pimpante à l'assaut de l'ascenseur de verre, direction le 5ième étage où se trouvait la direction des opérations anti-mafia du FBI où Veronica travaillait sous la direction de John MacLane, directeur adjoint du bureau californien du FBI en compagnie du nouvel agent Special Sean Morgan et d'une vingtaine d'autres agents, tous recrutés pour leur compétence.
Sa montre affichait 7.35 quand, elle pénétra dans son bureau. Sa première tache fut d'allumer l'air conditionné pour rafraichir un peu la pièce puis de se servir un café bien fort pour attaquer une journée qui s'annonçait fort longue car elle allait essentiellement être occupée par de la paperasse, aucune grosse enquête n'étant en cours. C'est alors que Sean fit son apparition
-Salut Veronica, tu as passé une bonne nuit ?
Veronica s'était installé à son bureau, avait retiré, la veste de son tailleur bleu marine et avait allongé ses jambes sur son nouveau bureau en acier et en verre. Elle finissait son café tout en baillant et en s'étirant de temps en temps
-Courte comme toutes les autres, d'autant plus courte que je n'avais personne
-Je vois, moi cela fait 5 ans que je dors tout seul, T'inquiète au bout d'un moment, on finit par s'habituer.
-Moi, je ne crois pas que j'arriverai à m'y faire, j'aime trop la compagnie des hommes et des femmes dit Veronica avec un clin d'oeil malicieux. Sean sourit mais cela ne dura pas quand, il vit sur la télé de Veronica, le dernier flash de Fox News. Il s'empara de la télécommande pour remettre le son
«.......C'est à nouveau la consternation à Neptune ce matin, un nouveau meurtre barbare à eu lieu dans cette petite ville située à 100km au sud de Los Angeles. Le corps de Madison Sinclair, la célèbre avocate à été retrouvée ce matin, atrocement mutilé. Il est probable d'après les éléments que nous disposons qu'il s'agisse du même homme qui à assassiné les trois premières jeunes femmes retrouvées mortes à des endroits assez éloignées les uns des autres mais avec des points communs : la trentaine, blondes ou brunes, celibataires. Les autorités de la ville que ce soit le sherif Lamb ou le maire Keith Mars ont refusé de faire des commentaires sur une enquête qui semble pietiner alors que la population terrorisée commence à agir de manière totalement irraisoné, la tension entre les nantis et les plus pauvres à atteint son plus fort niveau depuis la periode troublée ayant suivit l'acquittement de Logan Echolls dans le meurtre de Felix Toombs, un des proches de l'ancien chef des Pchers, Elis Navarro. Une seule question hante les esprits à Neptune : un humain à-t-il pu commettre un crime pareil ? Et surtout quand fera-t-on appel au FBI alors que les critiques vis à vis du sherif Lamb sont de plus en plus fortes. Pour preuve, l'opposition municipale à exigé du maire qu'il lui demande de demisssioner ce qui semble peu probable vu les relations houleuses entre Keith Mars et Don Lamb. Il faut se souvenir qu'il y à près de 10 ans, Keith Mars qui n'était que sherif avait trebuché sur l'enquête concernant le meurtre de Lilly Kane en accusant son père, Jake Kane décédé depuis. Après la supercherie Koonz, c'est Aaron Echolls qui avait été reconnu coupable et condamné à perpetuité. Surtout, Don Lamb avait fait preuve d'un soutien plus que tiède vis à vis de son supérieur quand celui-ci avait été sévèrement critiqué par la bonne société de Neptune et l'avait aisement remplacé après sa demission. A Noter que le maire à annoncé la tenue d'une reunion à l'hotel de ville à 18.30, réunion qui s'annonce houleuse.......».
C'est à cet instant que Veronica coupa de nouveau le son de la télé
-Tu pense que l'on va devoir y aller ?
-C'est probable, vu la compétence du sherif Lamb, je pense que c'est une question de jours avant que l'on nous mette sur l'affaire
-Tu ne l'aime pas beaucoup n'es-ce pas ?
-Tu es perspicace , mon cher Sean. Disons que son arrogance et sa fatuité, font que je ne peux l'encadrer. Si encore, il était compétent, je dis pas mais niveau efficacité policière, c'est pas ça mais alors pas ça du tout.
Les relations entre Veronica et Sean s'étaient nettement ameliorées alors que leur collaboration avait maintenant près de 6 mois. Ils n'hesitaient pourtant pas à se chercher en permanence à tel point qu'on les avaient surnomés les Richard Burton et Liz Taylor du FBI en référence à l'histoire d'amour agitée de ces deux monstres sacrés du cinéma hollywoodien de la grande époque.
Quand, il avait appris ça, Sean y était allé de son humour acide «C'est plus que flatteur pour Richard Burton, je ne suis pas sur que ce soit valable pour Liz Taylor». Niveau sentimental, il semble qu'aucun des deux ne chercha à se rapprocher de l'autre. Pour ceux qui connaissent la veritable histoire et surtout la veritable identité de Sean, cela semblait logique «Si il connait un seul moment de pur bonheur, alors il perdra son âme et redeviendra le terrible Angelus» mais pour Veronica cela semblait peu clair, sûrement la peur de souffrir, d'autant qu'au FBI, on murmure que Tom et elle étaient de plus en plus proches, voir pour les plus commères, qu'ils étaient carrément amants.

Il était maintenant 8.30, Sean et Veronica avaient regagné leurs bureaux mitoyens et s'afféraient sur de la paperasse, des rapports en retard pour Veronica et des notes de frais pour Sean. C'est alors que leurs téléphones sonnèrent. Tous les deux decrochèrent leur combiné sans fil
«Mars, Morgan, dans mon bureau immediatement»
-Le patron à l'air furieux, pourtant on, je veux dire je n'ai pas fait de conneries s'interrogea Veronica . Visiblement, l'agent Mars n'avait pas perdu le caractère impetueux et frondeur de la lycéenne et de l'étudiante qu'elle fut et cela devait poser des problèmes au FBI. Elle avait déjà reçut deux avertissements verbaux pour ses méthodes peu orthodoxes mais chose rarissime, aucun blame ne venait entacher un dossier d'une blancheur virginale. Il faut dire qu'elle était l'agent la plus efficace et la plus determinée du FBI en Californie et tant qu'elle avait ce rendement, son chef de service et le directeur ne pouvait rien lui reprocher.(Les mauvaises langues pretendaient qu'elle avait une liaison avec MacLane et que si ils arrivaient si tôt au bureau c'était pour se voir discrètement.)
-Je te parie 100 dollars, qu'on nous envoie à Neptune pour résoudre cette serie de meurtres lança Sean
-Tenu !
Les deux agents arrivèrent dans le bureau de Maclane situé de l'autre côté de la vaste cour centrale cinq minutes plus tard. Le directeur adjoint du FBI en Californie, était débout contre la baie vitrée à contempler l'horizon pollué de la Cité des Anges.
-Patron, vous vouliez nous voir ?
-Oui asseyez vous. Tout d'abord, agent Mars vous n'aurez pas à témoigner dans le procès Markonov
-Ce procès est reporté ?
-Oui, reporté aux calendes grecques.
Veronica avait compris que Markonov mangeait desormais les pissenlits par la racine
-Quand ?
-Il y à trois jours mais on ne l'apprend que maintenant. A midi, il y à eu une violente bagarre dans le refectoire entre plusieurs detenus et Markonov serait mort d'une hémorragie interne suite à plusieurs coups de couteau. Quelle ironie, un tueur de classe internationale qui meurt de deux coups de couteau dans un penitencier fédéral
-Ca c'est la version officielle et pour les medias, les vraies circonstances de sa mort c'est quoi ?
MacLane se retourna,s'asseya à son bureau puis ouvrit un dossier jaune
-Alors «le 12 septembre 2015 soit avant hier, le detenu 6038 classe 4 Markonov Marcus, citoyen allemand en detention provisoire au penitentier de Pelican Bay est mort au cours d'une violente bagarre. D'après les gardiens, c'est le gang des latinos de San Diego qui se seraient ligués contre lui pour des circonstances encore obscures et l'aurait lynché, le temps que les gardiens peuvent ou veuillent intervenir, il était trop tard. Le medecin de la prison à constaté le décès à 10.35. L'autopsie révèle qu'il à été violement frappé au crane et qu'il à succombé à une hémorragie cérébrale»
-L'affaire Wydman va donc être classée ?
-C'est exact, le procureur fédéral de Californie à cherché une astuce juridique pour repousser cette issue dommageable mais il n'à rien trouvé. De toute façon, Markonov avait refusé de parler et on avait aucune preuve contre lui. Mais ce n'est pas pour ça que je vous ai convoqué tous les deux. C'est pour vous confier une nouvelle enquête, celle des quatre meurtres de Neptune.
A ces mots, Sean se pencha vers Veronica et lui murmura «tu me dois 100 dollars» à quoi celle-ci repondit à haute voix «Tu perds jamais le nord toi» et Sean de conclure par un à peine inaudible «Jamais» avec un sourire carnassier. John avait croisé ses bras sur son torse et tenta d'enchainer
-Humhum, je peux partir si je vous dérange ?
-Desolé patron, on avait fait un pari pour savoir quelle affaire vous alliez nous confier
-Bon passons. Je pense que vous connaissez cette affaire. Laissez moi vous faire, un petit topos rapide de la situation. John se leva, s'empara d'une petite télécommande grise puis appuya sur une imposante touche rouge qui obscurcit le bureau en teintant la baie vitrée puis deroula un ecran immaculé. John appuya ensuite sur la touche bleue pour déclencher le defilement du dossier qui venait de lui être transmis par la mairie à l'insu du sherif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 5   Dim 30 Sep - 20:03

-Nous avons eu jusqu'ici 4 victimes : la première Shania Taylor, 30 ans à été tuée dans une ruelle derrière le River Stick, le sanctuaire des Fitzpatrick, le clan irlandais de Neptune, elle à été vidée de son sang par la jugulaire puis alors qu'elle était inconsciente, on l'à marqué avec ce qui semble être une bague ou une chevalière puis le tueur l'à achevé en l'égorgeant. La seconde victime, Anna Navarro agée de 25 ans à été tué dans la piscine du lycée de Neptune High, même mode opératoire que la précédente sauf qu'elle n'à pas été seulement vidée de son sang par la jugulaire comme Shania mais elle à été poignardée à 4 reprises avant d'être egorgée. La troisième victime, Petra Lunberg agée de 25 ans. Elle était étudiante à Hearst, son corps à été retrouvée près d'une station service à mi-chemin entre Neptune et Hearst , mode opératoire identique à celui de la première victime. Enfin, la quatrième victime, Madison Sinclair (26 ans). Elle à été retrouvée au bord du lac de Neptune côté bois. C'est sur elle que le tueur s'est le plus acharné : elle ne s'est pas laisser faire car elle à de nombreuses echymoses et blessures defensives ainsi qu'une foulure à la cheville gauche, signe qu'elle s'est soit debattue ou qu'elle est tombée en essayant d'échapper à son assassin. Elle à d'abord été vidée de son sang par la jugulaire puis après un certain laps de temps, on l'à poignardé avec une grande force à près de 24 reprises, on à decoupé des lambeaux de peau, on lui à arraché le coeur_En d'autres circonstances, Veronica aurait surement repliqué «Ah bon, Madison à un coeur, première nouvelle» mais là l'horreur des crimes interdisait tout trait d'humour_ et surtout on lui à imprimé avec une grande violence ces sceaux.
-Vous avez un dessin exact du sceau ? Demanda Sean
-Oui, regardez et John appuya sur une autre touche de sa télécommande pour afficher une photo prise sur le front de Madison Sinclair. Ce sceau representait une tête de bouc couronné d'une couronne enflamée et souligné d'une devise dont les lettres n'étaient pas toutes visibles mais qui faisait surement référence à un ordre mystique ou religieux
-Cela me dit quelque chose s'exclama Veronica qui faisait maintenant les cent pas dans le bureau. Reflechis Veronica, reflechis..... . Ca y est j'ai trouvé
-Ca vaut pas l'Eureka d'Archimède mais on s'en contentera lança sarcastique Sean ce qui lui valut un coup de coude bien sentit
-Soit serieux deux minutes veux-tu
-D'accord, je suis toute ouïe.
-Je sais où j'ai vue une tête de bouc aussi horrible. Sur l'île de Man, lors de notre petite escapade dans le temps, la statue avec les deux gardes et le sceau.
-Oui je me souviens maintenant. Ce symbole doit être celui des partisans de Donezius ?
-L'ordre des Millenari, un ordre de vampires mais desolé de vous decevoir mais d'après mes ecrits, cet ordre aurait disparu au 15 ième siècle.
-Oui mais ce qui m'inquiête c'est qu'on à pris le coeur d'une des victimes et si je me souviens bien, le sceau comportait comme organes destinés à l'ouvrir, un coeur. Je me gourre peut être mais si l'ordre des Millenari existe toujours, ils veulent peut être libérer Donezius de sa prison mystique et ouvrir les différents sceaux. Il faut au moins surveiller la grotte où est enfermé Donezius, histoire de ne pas être surpris.
A cet instant John sourit «Je savais que vous alliez proposer cela et.....»
-On retourne à l'île de Man ? Demanda Veronica
-Non. J'ai envoyé deux agents du FBI surveiller cette grotte. Ils ont été infiltrés dans une equipe d'archéologues chargés de fouiller un site celte récement découvert lors de travaux portuaires et ce site est situé à proximité de la grotte où est enfermé Donezius
-Vous avez confiance en eux ? Demandea Sean
-Ce sont deux de vos collègues de New York, ceux qui vous ont aidé à neutraliser le gang vampirique qui terrorisait Union Station, Dean Martens et Tom Shipper donc c'est à vous de me dire si j'ai bien fait de les choisir pour ce job.
-Touché coulé, repliqua Sean. Ce sont des excellents élements, les meilleurs agents du FBI
-Tu dis ça parce que c'est toi qui les à formé le charia Veronica
-Non, non, ce sont simplement d'excellents élements et......
-......les meilleurs agents du FBI, tu nous l'à dis........
C'est alors que John siffla la fin de la récréation et se mit en colère ce qui pour ceux qui le connaissait vraiment était excessivement rare. Visiblement, il était excédé par ce jeu permanent du chat et de la souris
-Ca suffit maintenant, bon sang. Cette enquête est excessivement importante, le sort du monde est peut être en jeu alors cesser de vous frittez sans arrêt. A ce moment, les deux agents speciaux n'en menait pas large. John poursuivit «Vous devez vous rendre à l'hôtel de ville de Neptune à 18.30 dans la grande salle, une réunion est prévue avec le maire, le conseil municipal et le sherif, vous pouvez disposer».
En sortant, les deux agents poursuivirent la discussion sur l'enquête
-Tu pense que c'est surnaturel ? C'est peut être un malade mental qui à trop vu de films d'horreur ?
-J'espère que tu as raison Veronica mais je suis pessimiste et si j'ai malheureusement raison, le monde va droit à la catastrophe si on ne les stoppent pas.
Il était maintenant 11.45. Les deux agents relirent une dernière fois le dossier, histoire d'être parfaitement aux faits de cette sombre affaire puis après un dejeuner au Modelo, il prirent la route pour Neptune vers 14.00. Le gros 4X4 noir conduit par Veronica avalait rapidement les mètres et les kilomètres alors que le paysage monotone n'inspirait pas à la reverie : plat et desertique, seuls quelques cactus donnait un aspect un peu moins minéral à ce paysage de désolation. La radio diffusait le dernier tube d'Evanescence «Darkness Mind» mais cela ne devait guère plaire à Sean qui changea la station et tomba sur le flash info de 15.00 d'une radio locale de Neptune
«D'après des sources officieuses, le FBI serait en route pour enquêter sur la serie de meurtres qui frappe depuis un moins maintenant Neptune clic».
-Merde, pour l'effet de surprise c'est raté. Si on déboule direct avec notre gros 4X4, on va être reperé tout de suite s'exclama Sean
-J'ai une idée attends.
Veronica s'arrêta sur le bas-côté de la route alors que les premiers faubourgs de Neptune étaient visibles au loin. Elle sortit son portable et appela
-Allo Vinnie c'est Veronica ça va ? Es-ce que je peux te demander une faveur ?
-Mais bien sur, que ne ferrais-je pour toi ma belle
-Biens, tu vois le panneau indiquant le restaurant KFC sur l'A134 ?
-Parfaitement, c'est là que j'ai avec......mais tu n'as certainement pas envie que je te raconte ça n'es-ce pas ?
-Non pas vraiment. Veronica reprimait une frisson de dégoût tandis que Sean comprenait de moins en moins ce qui se passait. Rejoins-moi àl'endroit indiqué avec une voiture discrète, je t'expliqueria tout ensuite
-D'accord tout de suite ma princesse
-C'était qui ce clown ?
-Winnie Van Lowe, un detective privé de Neptune. Il me doit quelques services. C'est moi qui lui ait filé quelques infos sur une enquête pour fraude à l'assurance mais il ne le sait pas
-Tu n'as pas peur qu'il bave ?
-T'inquiête, je sais ce que je fais et j'ai des arguments de poids dit-elle en agitant une envellope en papier kraft deformée par ce qui semblait être une épaisse liasse de billets
L'attente dura près de ¾ d'heures. A 15.45 precise, Vinnie Van Lowe arriva au volant d'une vieille Ford Mondeo de couleur bleu. Il n'avait guère changé depuis le temps où Veronica avait eu à faire à lui : même tête d'ahuri mais une calvitié naissante et quelques kilos en plus. Son arrivée fut conforme à la réputation du personnage, un derapage sur le bas-côté poussiereux de l'autoroute. Il sortit d'un bon et enfila une paire de lunettes noire. Si à tout cela vous ajoutez sa tenue (un pantalon beige, un t-shirt noir et une chemise bleue) et le chewingum, qu'il machait nerveusement, vous aviez devant vous le frimeur de base. C'est avec le sourire en bannane que Vinnie s'approcha de Veronica alors que Sean regardait la scène des retrouvailles d'un oeil où se melant surprise, etonement, crainte et sarcasme.
-Veronica, comment va ma petite princesse s'exclama Vinnie en tentant de la serrer dans ses bras. Veronica le repoussa d'un geste poli
-C'est Agent Special Mars maintenant
-Laisse moi deviner : DEA ? FAA, non aucun avion ne s'est ecrasé ? FBI ? dis moi que c'est ça !
-Oui FBI, tu as gagné Vinnie ! dit-elle en souriant bêtement
-Et qu'es-ce qu'un modeste detective privé peut faire pour une ravissante agent special du FBI ? Vinnie tenta alors de s'approcher encore une fois de Veronica quand Sean toussota
-Ah oui, je te presente mon coequipier, l'Agent Special Sean Morgan.
-Enchanté mais revenons à ce besoin urgent qui m'à fait louper un super film de karaté, j'espère que les compensations seront à la hauteur. Tu as besoin de cette voiture pourquoi ?
-On à besoin de se déplacer discrètement à Neptune et avec notre gros 4X4, pour la discretion, on repassera
-Vous venez pour les 4 meurtres ?
-Comment es-tu au courant ?
-Veronica, tu es intelligente, vive et spontanée et dans mon genre je suis pas mal non plus. Veronica eva les yeux au ciel, décidément la modestie n'était pas la fort de ce cher Vinnie. «Pourquoi, le FBI enverrait deux agents dans une ville calme de Californie du sud alors qu'il n'y à ni mafia, bon il y à les Fitzpatrick mais ils se sont calmés depuis quelques temps et que je sache, Oussama Ben Laden ne s'est pas réincarné à Neptune (l'ennemi public numero 1 des Etats Unis avait été tué en 2008 lors d'une opération americano-pakistanaise dans le Balouchistan)»
-Tu marques un point Vinnie mais je ne peux t'en dire plus. Je veux simplement que tu me laisse cette voiture quelques heures pour faire le tour de la ville et de garer le 4X4 à cette adresse. Veronica lui tendit alors un bout de papier avec l'adresse d'un parking à proximité du Neptune Grand Hotel «de le surveiller pendant que nous empruntons ta voiture et c'est tout»
-Juste une question, pourquoi je ferais ça pour toi ?
-Tu te souviens de l'affaire d'escroquerie à l'assurance «Mortsen contre Koncors». Tu n'aurais pas reçu des tuyaux d'un mysterieux informateur
-J'ai pas le souvenir, ma mémoire me joue des tours, desolé
-Tu reçois beaucoup d'informateurs anonymes qui signent Marshmallow ? J'étais certains que cet argument ne marcherai pas, je te connais Vinnie, il n'y à qu'un seul argument que tu entends
-Tu commence à m'interesser, princesse
Veronica sortit de la poste de sa veste de tailleur, une envellope de papier kraft deformée par une imposante liasse de billets
-5000 dollars issus des fonds secrets du FBI, en billets non marqués
Vinnie compta rapidement les billets d'une main experte
-Eh oh, deux minutes, ma belle, il n'y à que 2500 dollars
-2500 tout de suite et 2500 dès que nous récupérerons intact notre 4X4
-Ok, allez-y
Veronica et Sean prirent leurs affaires du 4X4 puis Vinnie demarra en trombe vers la ville de Neptune distante d'une vingtaine de km.
-Et maintenant qu'es qu'on fait ? s'interrogea Sean
-On se change
-??????
-On se met en tenue civile, jean et T-shirt
-Ah, ça-y est, je comprends pourquoi tu m'as demandé de prendre des rechanges «civils» , decidément tu es quelqu'un d'étrange Veronica
-On me le dit souvent. Veronica regarda sa montre «16.00» Allez, il faut pas que l'on traine trop ici .
Les deux agents se changèrent, gardèrent leur plaque mais se debarassèrent de leur encombrant Colt 45 pour un Walter PPK, plus discret dans une poche de pantalon. C'est ainsi que les agents speciaux Mars et Morgan firent leur entrée à Neptune.
C'était le vrai grand retour de Veronica à Neptune depuis près de 6 ans depuis sa fugue nocturne après une violente dispute avec son père. Se rappelait-elle de la mort de Tom quelques mois plus tôt ? difficile de savoir, si elle souffrait c'était intérieurement car son visage ne montrait aucun sentiment. C'est sur depuis qu'elle était au FBI, Veronica s'était construit une veritable carapace dont les prochains jours allaient durement eprouver la solidité.
-Peux-tu m'expliquer ce que l'on fabrique dans cette voiture douteuse ?
-Notre travail, mon cher, notre travail
-Qui consiste en.....
-On prend la temperature de Neptune avant la réunion de 18,30 et je doute qu'en 4X4, on se deplacerai si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 5   Dim 30 Sep - 20:05

L'atmosphère était tendue et l'air irrespirable. La psychose et les haines entre communautés commençaient à faire doucement leur oeuvre : quelques magasins latinos avaient été saccagés et détruits avec des slogans haineux du style «White Power» «A Good Latin is a Dead Latin» mais ces derniers ne se laissaient pas faire, des magasins et des maisons appartenant à la bonne société de Neptune avaient été pillées et saccagées. Bref, c'est dans une atmosphère de guerre civile que la Ford Mondéo bleu avec à bord deux agents du FBI circulait.
Veronica et Sean tentait de faire bonne figure mais ils n'arrivaient pas à masquer l'inquiétude
-C'est bizzare qu'ils n'aient pas deployé la garde nationale se demande Veronica
-Ils attendent peut être qu'ils y ait des morts lacha Sean d'un ton las et desabusé
Veronica regarda sa montre «17.30» et se decida à remonter vers le Neptune Grand Hotel pour récupérer le 4X4 confié «aux bons soins» de Vinnie
-Tu as confiance en ce Vinnie
-Aucune confiance mais je connais assez ce genre de briscard pour savoir comment les manier à mon avantage dit-elle en souriant.
-Tu es sure que cela ne fait que 5 ans que tu es au FBI ? Parce qu'on dirait pas ? J'ai l'impression que c'est moi le gamin dans cette histoire
-Disons que j'ai été à bonne école
-Avec Tom O'Maley ?
-Il me manque beaucoup, c'était comme un grand frère qui t'apprenais toutes les betises dit-elle presque en sanglotant
-J'ai appris pour sa mort, c'était un excellent agent qui aurait merité une autre carrière, que la vie peut être mal foutue parfois
-Ah qui le dis tu mais ne nous attardons pas sur le passé, on à bien plus urgent que pleurer les morts
Veronica avait parlé avec autorité mais elle ne put s'empecher d'essuyer une larme qui perlait sur sa joue droite.
-Nous y voilà et Vinnie est là. Quand je t'avais dis qu'avec l'argent, on manie cette espèce avec aisance
-Vous n'allez tout de même pas m'apprendre mon metier, mademoiselle
-Du mademoiselle maintenant ! Non c'est trop d'honneur, arrêtez cher monsieur
Les deux eclatèrent de rire «si on arretait de jouer au remake de Marie Antoinette ?»
-Oui, je me voie mal avec une robe à crinoline
Les deux agents descendirent de la voiture et retrouvèrent le détective privé qui faisait le pied de grue devant le 4X4
-Merci Vinnie de ta collaboration
-Par ici la monnaie
-Tout doux, je vais verifier que tu n'as pas maculé notre 4X4. Il faudrait pas gaspiller l'argent du contribuable, tu ne pense pas ?
-Mes 2500 dollars
-Vas-y Sean, balance lui la deuxième envellope qu'on en finisse. Voilà, Vinnie on est quitte et maintenant du balai.
Sean et Veronica se changèrent à tour de rôle dans le 4X4, l'un faisant le guêt pendant que l'autre revetait une tenue plus appropriée pour la réunion cruciale qui s'annonçait. Veronica remit son élegant tailleur bleu marine et ses escarpins vernis, sa plaque du FBI et son lourd Colt 45 . Sean lui retrouva un élegant costume trois pièces composé d'une chemise blanche, d'un pantalon marine et d'une veste de la même couleur sans oublier une cravate noire.
Il était maintenant 18,00 et le lourd 4X4, demarra du parking avec cette fois Sean au volant, direction l'hôtel de ville de Neptune, situé à environ un kilomètre du Neptune Grand Hotel dans la 8th avenue, l'artère la plus grande et la plus commercante de la ville.

La réunion avait lieu dans la Salle municipale Jake Kane. Cette salle était située au fond de l'hôtel de ville. Quand on entrait dans le hall, il fallait continuer tout droit, traverser le patio pour atteindre l'entrée principale qui se trouvait de ce côté. Cette salle avait été baptisée du nom de Jake Kane après la mort de celui-ci dans un accident d'avion en 2010, accident au cours duquel, sa femme avait également perit. C'était une salle immense haute comme un immeuble de 4 étages, assez lumineuse grâce aux vaste fenètres situées à mi-hauteur sans compter la serie de lucarnes qui dominait la galerie. La galerie faisait le tour de la salle sauf sur le mur de gauche quand on entre par le patio et était munie de gradins pour les spectacles mais aussi pour assiter aux séances solenelles du conseil municipal. Les murs étaient uniformément blanc à l'exception d'un liseré de peinture rouge sur lequel était inscrit cet extrait de la déclaration d'indépendance des Etats Unis «Nous tenons pour evidentes par elles mêmes, les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur» Contre le mur depourvu de gradins, on trouvait une vaste estrade qui servait aussi bien pour les spectacles que pour les séances du conseil municipal : le maire et ses adjoints s'installaient sur l'estrade et les autres conseillers municipaux dans la salle sur des tables et des chaises dressées pour l'occasion. La salle était pourvue de tout ce qui se faisait de mieux au niveau vidéo et stéréo.
La réunion n'avait pas été décidée à la dernière minute mais prévue depuis près 10 jours, le lendemain du meurtre de la troisième victime, Petra Lunberg. C'était assez ironique ou assez touchant de voir qu'il à fallut la mort d'une étudiante étrangère à Neptune pour organiser une telle réunion d'information. Bien entendu, l'annonce d'un quatrième meurtre ne fit que rendre encore plus irrespirable l'ambiance qui promettait déjà d'être lourde. Les services de la ville de Neptune avaient soigné la mise en scène : sur le mur du fond, on avait tendu de vastes tentures de velours noir en signe de deuil avec accroché les portraits des 4 victimes avec une banderole pleine à la fois de colère mais aussi de dignité «Ne les oublions pas» Des centaines de chaises pliantes avaient été installées dans la salle et devant l'affluence attendue, un écran géant fut installé dans le patio et dans plusieurs endroits de la ville tandis que Neptune Channel, la télévision locale avait decidé de retransmettre la réunion en direct.
Voilà qui mettait une pression colossale sur le maire, Keith Mars. Il était en poste depuis 6 ans et était en course pour sa réélection et si sa gestion était saluée par l'immense majorité des habitants, il va sans dire qu'il était beaucoup plus critiqué depuis un mois et le début de ces meurtres atroces. En clair, il jouait sa tête d'autant que les élections étaient prévues pour le mois de novembre. Si le maire avait la pression, que dire du sherif Lamb qui était en poste depuis 10 ans mais dont les jours étaient comptés car sa popularité déjà peu importante (on se souvient que sa réélection en 2007 contre Keith Mars fut très serrée et si le scrutin de 2013 fut bien meilleur, il fallait plus le mettre sur le compte de la nullité de son concurrent Vinnie Vanlowe que sur une quelconque bouffée de popularité) s'était littéralement effondrée avec son incapacité à résoudre les meurtres.
La réunion commença avec une demi-heure de retard en raison du malaise de Melinda Navarro, la mère d'Anna Navarro et accessoirement la tante d'Elis Navarro, ancien leader du gang des Pchers qui assagit était devenu un promoteur immobilier puissant à l'influence redoutable.
Le conseil municipal entra alors que l'horloge affichait 19.05. La salle continuait à discuter entre-elle en ignorant presque le maire et ses adjoints mais se reveilla quand Lamb et Sacks pénètrèrent à leur tour dans salle puisqu'il furent acceuillit par une bordée du sifflets et toute une serie de noms d'oiseaux sans oublier les inevitables appels à la démission. Il en fallait plus pour destabiliser le vaniteux Lamb qui s'installa à droite du maire sans prononcer un mot et sans un regard pour les familles des victimes qui installées aux cinq premiers rangs, dénotaient par leurs tenues totalement noires alors que les tenues du reste des participants à la réunion étaient bien plus bigarrées.
Pendant ce temps là, les deux agents du FBI patientaient dans l'antichambre de la salle Jake Kane. Entendant les sifflets et la bronca qui accompagna l'entrée du sherif Lamb et de son adjoint, Sean eu cette reflexion imagée : «Bienvenue dans la fosse aux lions».
-Je sais pas si on va en ressortir vivants ajouta Veronica avec une pointe d'inquietude ou d'ironie
-T'inquiète pas, j'ai eu Mac Lane tout à l'heure et il m'à juré qu'ils nous enverrait le maximum de moyens et qu'il essayerai d'utiliser ses bonnes relations avec le gouverneur pour deployer la garde nationale histoire de rassurer les habitants. Tous les deux haussèrent les épaules comme si ils avaient l'impression que leur action passée, présente et future ne servait à rien. Le plus inquietant c'est que le doute commençait même à assaillir Sean qui avait pourtant de la «bouteille»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)   Dim 30 Sep - 20:06

Les deux agents assistèrent à la première demi-heure de la réunion dans l' antichambre via un écran de contrôle de Neptune Channel tout en profitant du café et des viennoiseries de la régie. Cette première demi-heure fut houleuse, le maire fut à plusieurs reprises interrompu par les participants à la réunion. Le discours du maire reprenait des banalités et de la pommade mais que pouvait-il dire d'autre à part les phrases bateaux du style «la police fait son travail du mieux possible» «elle à mobilisé des moyens colossaux pour cette enquête» et «J'ai toute confiance dans les compétences du sherif Lamb». A ces mots, la salle éclata de rire puis brusquement hurla à pleins poumons «Lamb démission». C'est à ce moment là que le maire fit entrer les deux agents fédéraux dans «la fosse aux lions» et si l'entrée du sherif et de son adjoint fut houleuse, celle des agents du FBI fut triomphale, de vrais rock-stars; les commentaires élogieux se multipliaient dans la foule rassemblée «Enfin de vrais policiers» «Tout va changer, on va coincer l'assassin». Keith Mars reprit la parole :
-Je vous présente les Agents Speciaux Mars et Morgan de l'antenne californienne du FBI. Ils sont dorénavants chargés de l'enquête sur cette odieuse serie de meurtre. Cette déclaration stupéfia Lamb qui n'avait rien vu venir. Après un cours instant de murmures, Veronica pris la parole
-Pour moi, cette affaire me touche particulièrement car elle concerne ma ville natale et même si je n'y habite plus depuis près de cinq ans, je suis attaché à Neptune et surtout aux amis et à la famille que j'y ai laissé. Je vous fait devant vous la promesse solenelle de ne pas quitter Neptune sans avoir resolu ses meurtres. Je vous remercie
Après une salve nourrie d'applaudissements, la réunion repris
-Agent Morgan, vous voulez ajouter quelque chose ?
-Oui monsieur le maire. Avec l'agent Mars, nous venons ici en répérage pour bien connaître les lieux et préparer l'arrivée de nos collègues. Dès demain, d'autres agents du FBI, des psychologues, des criminologues, des scientifiques nous rejoindront pour mener à bien cette enquête. Je demande donc aux différents corps constitués et aux habitants une collaboration pleine et entière, grâce à la mise en place d'un numero anonyme et gratuit 0-800 HELP-US où des opérateurs prendront vos appels. Par ailleurs, le directeur adjoint du FBI à proposé au gouverneur de Californie, le deploiement de la garde nationale à Neptune pour renforcer les effectifs de sécurité et ramener le calme. Cela revient au maire de prendre la decision d'accepter son deploiement.
-Il va de soit que j'accepte le deploiement de garde-nationaux à Neptune pour renforcer les effectifs de la police locale. Je demande à tous en ces heures sombres, de se serrer les coudes et d'oublier les querelles entre personnes et communautés pour le bien de tous et la sécurité de nos femmes et de nos filles.
Plus facile à dire qu'à faire car tout le monde sait bien que les periodes de crise sont celles où l'ame humaine est capable du pire comme du meilleur où des meneurs, des chefs se révèlent mais où les plus infâmes bassesses, les vengeances mesquines ressurgissent aussi. Pendant que Sean et le maire parlaient, Veronica qui observait attentivement la salle remarqua au deuxième rang sur la gauche, une jeune femme d'une vingtaine d'années, de taille moyenne, les cheveux noirs assez courts et le sourire triste. Elle portait une jupe droite en jean, un chemisier blanc, une veste de cuir noir et un foulard blanc autour du coup. Veronica avait l'impression de connaître cette fille, elle avait ce sentiment fugace et parfois penible de connaître cette personne mais était incapable de mettre un nom sur cette personne. C'est alors que la mysterieuse jeune fille sourit et Veronica eut un flash «Mac ?». Cela faisait presque 7 ans qu'elle ne l'avait pas vu car après une année à Hearst, Cindy Mackenzie avait rejoint le MIT (Massachusset Institut of Technology) et avait decroché une licence en informatique puis revenue à Neptune, elle avait fondé sa société de conseils informatiques en ligne.
Il était 21.30 quand la réunion s'acheva. La nuit tombait à Neptune et la foule commença à se disperser. Sur l'estrade, les discussions se poursuivaient entre les agents fédéraux du FBI, les policiers du comté de Balboa, le maire et ses adjoints. Veronica était un peu à l'écart de ces discussions, ayant laissé à Sean, le plaisir de se farcir les injonctions des politiques locaux et tous les problèmes d'intendance. Elle aperçut Mac qui sortait presque en dernier de la salle
-Mac, Mac , Mac !!!!
-Veronica ?
-C'est bien moi. Les deux vieilles copines hesitaient semble-t-il sur l'attitude à adopter et se limitèrent à un échange poli «Tu as bien changé, tu es devenue une veritable BCBG!»
-C'est le metier qui veux, avec mon entreprise d'informatique Mackonline, je ne peux plus me permettre les cheveux rouges ou les cheveux bleus et cela me manque un peu dit-elle avec ce sourire qui fit craquer bien des garçons. Il faut que je rentre, mon mari n'aime pas que je reste trop longtemps dehors en ce moment.
-Si tu veux je te raccompagne ?
-C'est gentil mais je suis venu avec Melinda Navarro, la mère d'une des victimes.
-Donne-moi ton adresse et je passerai un de ces soirs
-j'habite au 1631 Robello Drive, c'est un nouveau quartier residentiel sur la route entre Neptune et Hearst, l'endroit que l'on appelait le «désert».
-D'accord, je vois parfaitement, à la prochaine Mac
-C'était qui ? Se demanda Sean
-Ma copine
-Serieux ?
-Agent Morgan, on arrête les fantasmes et les idées mal placées. Non ce n'est pas ma copine, c'est une amie de lycée que je n'avais pa vu depuis 7 ans. C'est elle qui à créée Mackoline
-Vraiment ?
-Oui c'est bien elle, disons que ces capacités informatiques m'ont bien aidé quand j'étais détective privé ajouta Veronica avec un clin d'oeil dont Sean saisit tout de suite le sens.
-Et pour ce soir, cela se passe comment ?
-Le FBI à requisitionné deux étages du Neptune Grand Hotel pour loger les agents et un ancien entrepôt va servir de zone de bureau et de cellule de crise.
-Je vais passer ce soir chez mon père, tu peux venir diner si tu veux ?
-C'est gentil mais je vais me plonger dans le dossier des 4 meurtres pour essayer de trouver de nouvelles pistes d'enquête.
-Ah demain alors
Les deux agents du FBI se separèrent alors et Veronica rejoignit le maire de Neptune qui était accessoirement son père
-L'Agent Special Mars accepte-t-elle l'invitation à diner de Monsieur le Maire de Neptune ?
-L'Agent Special accepte avec la joie la proposition. Le père et la fille Mars tombèrent alors dans les bras l'un de l'autre et restèrent quelques minutes dans cette position alors que la salle était déserte.
-Tu ne peux pas savoir comme tu m'as manqué, surtout en ce moment
-Tu as Darla et Alicia, cela ne te suffit pas ? Je sais que je suis indispensable mais quand même.....
-Toujours aussi modeste à ce que je vois ?
-Toujours !
-Allez viens, allons retrouver tout le monde à la maison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 5   Dim 30 Sep - 20:10

Veronica embarqua donc dans la voiture de son père direction le quartier de l'Arche d'Or. Ce quartier construit à la peripherie de Neptune était le nouvel epicentre de la ville et refuge des classes hupées. Keith Mars avait fait construire cette maison il y à deux ans. Il s'agissait d'une grande batisse en pierre de taille avec une façade imposante et majestueuse pourvue d'une colonnade. Les différentes pièces étaient reparties sur trois étages avec au rez de chaussé à gauche en rentrant la cuisine vaste et lumineuse tandis qu'à droite, on pouvait voir un salon. En face de l'entrée, se trouvait un double escalier qui surmontait une première salle de bain, des toilettes et une buanderie
Au premier étage, nous trouvions une grande salle à manger pour les receptions diverses, le bureau de Keith Mars et de sa femme Alicia qui travaillait de nouveau pour les logiciels Kane (elle avait été réambauché par Duncan Kane après que l'unique heritier de la fortune des Kane soit devenu le nouveau PDG du groupe Kane et qu'il ait decidé de réambauché les personnes injustements licenciés grâce à Clarence Wydman) et s'occupait de chez elle du devellopement de la hotline. Cette situation était une source de tension permanente avec l'opposition qui reclamait le depart de Mme Mars de l'entreprise ou la demission du maire. Le premier étage dispose également d'une salle de sports, d'une salle multimédia et de la salle de jeux de Darla. Enfin au troisième étage, nous trouvions la chambre du couple Mars, celle de Darla, celle de Wallace quand il venait à Neptune et plusieurs chambres d'amis sans compter la salle de bain et les toillettes. La maison était sise dans un immense jardin où on pouvait trouver une piscine et un terrain de tennis sans oublier des parterres et des potagers.
Veronica et son père arrivèrent à la maison vers 22.00. Alicia était là et fit un acceuil chaleureux à sa belle-fille. Darla était en théorie couchée mais à peine la porte d'entrée fermée, elle déboula du troisième étage pour embrasser Veronica. Le diner fût rapide mais malgré la volonté de chacun de ne pas en parler, le sujet des meurtres finit par débouler sur le tapis. C'est Keith Mars qui declencha les hostilités
-Alors, tu va commencer par où ?
-Je ne sais pa vraiment encore. On va d'abord reprendre le dossier depuis le début pour tout remettre à plat avant de se lancer dans de nouvelles pistes. C'est alors qu'Alicia intervint
-J'ai vu le coequipier de Veronica à la télé, il est mignon dit-elle alors que Veronica devenait ecarlate et que Keith lançait des regards furibards
-Keith, ne t'inquiète pas, je n'aime pas les bruns !
-Ca va Veronica, tu as eu un coup de chaud ?
-Ca va aller, c'est juste la fatigue dit-elle en baissant les yeux sur son plat de Lasagne
la discussion se poursuivit jusqu'à 23.00 et ce n'est qu'à 00.00 que Veronica regagna l'hotel au volant de sa vieille LeBaron, sa toute première voiture. Elle passa devant la chambre de son collègue, tout était éteint puis entra dans la sienne pour s'écrouler litterallement sur son lit. Elle s'endormit tout de suite, la journée d'aujourd'hui avait été fatiguante mais ce n'était rien avec ce qui l'attendait le lendemain.
L'aube se levait à peine sur Neptune. Le reveil posé sur la table de nuit de la chambre 144 affichait 6.00. Les premiers rayons de soleil emplissait la chambre d'une lumière intense. Le lit était sans dessus-dessous, la housse du matelas était à moitié defaite, les draps froissés et la housse de couette ne formait plus qu'une boule informe d'où emergea Veronica, les yeux collés, les cheveux en bataille et furieuse envie de poursuivre cette courte nuit. Le reveil en avait decidé autrement puisqu'à 6.15, la radio se declencha repassant un vieux tube de l'année 2006 «We used to be friend» de Dandy Warhols «C'est pas mal cette chanson, je me demande si elle existe en sonnerie». Ce fut les premiers mots prononcés par l'Agent Special Veronica Mars en ce 16 septembre 2015. A 6.20, on frappa à la porte de la chambre
-Qui est là ?
-C'est Sean, tu es prête ?
-Non pas du tout
-Dépèche toi quand même, la Task Force Neptune arrive à 7.30 et on installe tout dès leur arrivée.
-T'inquiète, Richard, je serais prête à temps, je te retrouve à la salle du petit déjeuner
-Ok Elisabeth (NdA : si vous avez bien lu le début du chapitre, vous comprendrez cette blague)
Après une douche rapide qui la reveilla vraiment, Veronica enfila un nouveau tailleur noir, un petit chemisier bleu foncé et ces escarpins vernis fetiches. Il était déjà 6,55 quand elle arriva dans la salle reservée aux petits déjeuners où l'attendait son coéquipier qui lisait attentivement le Neptune Herald Tribune qui faisait sa couverture sur la réunion d'hier soir
-Tu es tombé de ton lit
-Non, je me suis levé à 5.00, j'ai couru dans le parc, j'ai pris une douche et je suis descendu
-Sinon la nuit à été bonne ?
-Quelques heures de plus n'auraient pas été superflues dit Veronica tout en se servant un café serré et en beurrant sa tartine «Alors, ils disent quoi dans le journal»
-Rien de bien folichont, il font 2 pages sur la réunion d'hier
-Et notre arrivée, ils en parlent en quels termes
-Assez mesurés, le journaliste ecrit «Vu la nullité du sherif Lamb dans cette affaire, les Fédéraux ne peuvent que mieux faire»
-Pas très encourageant tout ça. Cela me fait penser, MacLane t-as dit quel porte-parole sera envoyé ?
Il y eu un bref silence puis Sean poursuivit «Il n'à pas prévu de porte-parole et il m'à chargé de te dire que....»
-Que quoi
-Que tu serais chargé des points presse
Veronica plaqua violement le journal sur la table renversant une partie de son café
-C'est pas vrai, je lui avait dis que je n'aime pas parler aux journalistes, je suis agent spécial pas porte-parole ! Quelle corvée ! Il pensait peut être que je n'aurais pas assez de pression ni de travail.
A ce moment, le téléphone de Sean vibra
-Morgan
-Ici Task Force Neptune, nous sommes à l'entrée de la ville, nous attendons les instructions
-Restez sur place, on vous rejoint
-les gars sont là ?
-affirmatif, allez on lève le camp.
Veronica eu juste le temps de finir sa troisième tartine et d'avaler ce qui restait dans sa tasse.
L'arrivée de cette Task Force chargée d'épauler Sean et Veronica ne passa pas inaperçue. En effet, il faut imaginer l'arrivée de 16 4X4 noirs blindés aux vitres fumées, d'un camion laboratoire et d'un camion relais pour les transmissions sans compter les deux camions transportant les groupes électrogènes. Cette Task Force comprenait plus de 100 personnes : agents, scientifiques, techniciens. Tous ces vehicules étaient alignés sagement sur le grand parking à l'entrée de Neptune. Le 4X4 de Sean et de Veronica arriva une vingtaine de minutes après l'appel.
-Bien les gars, bienvennue à Neptune. Vous savez pourquoi vous avez été envoyés ici, resoudre ces 4 meurtres et rassurer les habitants à cran de cette ville. Je vais monter à bord de l'un des 4X4 et vous guider vers la salle où nous allons installer notre PC. Nous nous arreterons devant le Neptune Grand Hotel où vous deposerez vos affaires personnelles. Allez messiers en route.
Le long convoi s'ebranla et traversa toutes sirènes hurlantes sous les acclamations de la foule qui reservait donc un acceuil de choix. L'arrêt au Grand Hotel, fût bref pas plus de 20 minutes et le convoi repris la route direction une zone industrielle sur la route entre Neptune et Hearst. Sean et Veronica avaient envisagé de s'installer dans la salle Jack Kane mais celle-ci se révéla officiellement trop exigue pour acceuillir tout le materiel, les camions et les véhicules. En réalité, c'est MacLane qui mit son véto à l'installation dans cette salle car il ne voulait pas qu'on accuse le FBI de collusion avec le maire d'autant que le chef de cette Task Force était la fille du premier magistrat de Neptune.
Le reste de la journée du 16 septembre fut donc occupé par l'installation de cette Task Force. Après un nettoyage des locaux en règle, une centaine de consoles informatiques furent installées, toutes installées en réseau pour faciliter le travail et les échanges. Un ecran géant implanté au mur recapitulait toutes les informations receuillies aussi bien sur le 0-800 HELP US que celles transmises par la police du comté ou par les agents du FBI. Le coeur du système était implanté à l'étage dans ce qui devait être l'ancien bureau du directeur, c'est de là que Sean et Veronica assisté de Vince Lamonte, chef de l'institut de criminilogie de Californie et de Douglas Kendall chef du service scientifique du FBI dirigeaient l'enquête. Sur le parking attenant, avait été installé les groupes électrogènes, le camion laboratoire et le camion relais de transmission permettant des liaisons aisées discrètes avec Los Angeles voir Quantico, le siège national du FBI. La sécurité était assurée par une serie de caméras de surveillance mais surtout par la présence de gardes nationaux en unformes et M16 ce qui donnait l'impression d'un pays en guerre. Au bout de quelques jours, les gardes nationaux se contentèrent de quelques patrouilles discrètes en Humvee dans les rues de Neptune, la protection du QG du FBI étant dévolue à des menbres du FBI en civil. Comme le logement était installé en ville à environ 4km d'ici, il fut decidé que le PC fonctionne en quarts de 8 heures, certains étaient au repos, d'autres sur le terrain pour interroger les habitants et enfin travaillaient sur les consoles. Veronica et Sean se relayant toutes les 12 heures environ et quand pour une raison ou une autre, aucun des deux n'était présent, c'était l'officier le plus ancien qui commandait.
Après une semaine de tatonement, les equipes du FBI eurent une première piste, trois des quatres victimes avaient frequenté le «Silver Star», un bar pour celibataire situé à quelques mètres de l'hotel de ville. L'interrogatoire du barman et du patron de l'établissement ne donnèrent rien de bien concluant et Veronica decida de placer ce bar sous surveillance depuis un immeuble situé en face. Pourtant au bout d'une semaine, rien de concluant comme si le tueur se faisait discret. Il fallait reconnaître que l'arrivée du FBI n'avait pas eu lieu dans une discretion absolue. Le manque de resultats ajouté au stress et au manque de sommeil provoqua une violente colère de Veronica qui dans un accès de fureur, fit voler les dossiers entassés sur la table du PC avant de claquer la porte et de se precipiter dehors
-Ca va Veronica ? Elle se retourna
-Ah c'est toi, Sean. Si cela ne te derange pas je voudrais être un peu seule. J'ai besoin de respirer
-Je comprends mais ne te met pas une pression démesurée en tête.........
-C'est pas que je me met la pression, enfin si mais je sens qu'on est proche, que le meurtrier est sous notre nez et on n'à aucune info pour pouvoir l'identifier avec certitude, c'est ça qui m'enrage
Sean mis alors ses mains à la base du cou de Veronica et commença à la masser. Elle sursauta et il retira ses mains mais Veronica le supplia de continuer
-Tu es complètement tendue, laisse moi te soulager
-Continue, cela fait un bien fou
Cette parenthèse enchantée ne dura pas car le portable de Veronica sonna
-Mars j'écoute
-Veronica c'est Mac, j'espère que je ne te dérange pas
-Non pas du tout
-Je dois te parler à propos des meurtres, cela peu peut être t'interesser
-Vu le brouillard que c'est, ton aide nous sera precieuse
-Tu peux passer à la maison ?
-Le temps de passer le relais au PC et j'arrive
-C'était qui ?
-Mac, la fille avec qui j'ai discuté l'autre soir , elle à surement des infos à nous transmettre
-Ok allons Y
-Vince ?
-j'écoute
-Je dois me déplacer chez un témoin, je te passe le relais au PC.
-pas de soucis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 5   Dim 30 Sep - 20:12

Sean et Veronica montèrent dans leur gros 4X4 et roulèrent en direction de la maison de Mac situé à quelques kilomètres de leur PC. Cette maison était l'une des plus grandes de Neptune, elle était la replique de ces vieilles demeures du Sud profond immortalisées par «Autant en Emporte le Vent» : murs immaculés, froton à l'antique et colonnes. Le lourd 4X4 freina discrètement devant la maison. Les deux agents sonnèrent et c'est Mac en personne qui ouvrit. Contrairement à leur première rencontre à la mairie, les deux amies tombèrent dans les bras l'une de l'autre et s'enlacèrent longuement
-Cela fait vraiment plaisir de te revoir même si j'aurais préféré que ce soit dans d'autres circonstances
-Moi aussi Veronica
-Je te présente l'Agent Special Sean Morgan, il m'épaule sur cette enquête
-Enchantée
-Moi de même
-Allez-y entrer, installer vous, vous voulez quelque chose à boire ?
-un peau d'eau gazeuse si tu as
-et vous, agent Morgan
-un café ce serait parfait
-D'accord. Shelly ?
-Madame
-apportez nous une bouteille de San Pellegrino et un café, un café ?
-noir sans sucre
-Tout de suite Madame
-J'hallucine c'est.....
-Shelly Pomroy, oui madame
-Comment cela s'est produit ?
-une longue histoire. En gros, son père à oublié de déclarer ses revenus, du moins une partie au fisc et il à été ruiné par un redressement. Ensuite son père s'est tiré au Mexique pour retrouver une prétendue amie d'enfance. La mère de Shelly est décédée d'un cancer et elle à du se débrouiller seule et comme les études ce n'était pas mon fort.
-C'est pas mon genre de me rejouir du malheur des autres mais j'avoue que le cours de la vie peut être d'une ironie cruelle. Enfin passons, il y à plus important
-Oui, j'ai quelquechose à te montrer. Mac enleva l'élégant foulard blanc qui ornait son cou et montra aux deux agents, une marque de ce qui ressemblait à une morsure. Veronica regarda la photo présente dans son Palm et confirma que les blessures étaient semblables quoique que moins profondes que celles des autres victimes ce qui explique pourquoi Mac ait survécu
-Cela s'est passé quand ?
-le 9 septembre, je travaillais sur mon PC depuis plusieurs heures quand j'ai eu envie de me changer les idées. Comme mon mari n'était pas là, je suis allé au «Silver Star» et j'ai fais la connaissance d'un homme
-Tu peux me le décrire
-grand, cheveux bruns, les yeux verts, la trentaine. Attends, j'ai peut être mieux. Mac grimpa quatre à quatre les marches de son escalier alors que Shelly distribuait les boissons commandées. La maitresse de maison revint deux minutes plus tard triomphante avec son téléphone portable.
-Un jeune couple m'ont demandé la permission d'utiliser mon téléphone pour qu'ils se prennent en photo et envoie la photo sur leur portable. J'ai gardé ses clichés, regarde, au fond à gauche, c'est lui
-Je l'envoie sur mon Palm et je vais voir si il est présent dans nos fichiers. Veronica tapa rapidement sur les touches de son Palm et lança la recherche
-Ah, tiens, j'ai tiré le gros lot. Andrew Bernett née à Anchorage, Alaska le 8 février 1985, plusieurs agressions,quelques vols et il est décédé le 4 mars 2015.
-Comment es-ce possible s'interrogea Mac ?
Veronica hesitait à dire la verité ne sachant si Mac accepterait cette verité
-C'est un,,,,,
-C'est un vampire lacha Sean
-Vous voulez dire comme Dracula ?
-Si on veux car Dracula est totalement différent des vrais vampires que j'ai, que nous avons rencontré
-Il m'à mordu, je vais donc me transformer en
-Il ne vous à pas fait boire son sang ?
-J'ai pas le souvenir
-De toute façon, si cela avait été le cas vous vous serriez transformé plutôt et vous n'auriez pas tenu quelques secondes dans cette pièce illuminée par le soleil. Si cela vous rassure, vous pouvez passer au PC tout à l'heure et on vous injectera un antidote
-Non, je ne peux pas, mon mari ne va pas tarder à rentrer..........
A ce moment, le mari de Mac rentra et Veronica eu la surprise de voir rentrer
-Weevil ?
-salut Veronica cela faisait un bail ? Qu'es-ce que tu deviens ?
-je suis au FBI depuis 5 ans, et toi ?
-J'ai repris la casse de mon oncle puis je l'ai revendue pour investir dans l'immobilier et comme tu vois, j'ai pas trop mal réussit.
Eli Navarro n'avait pas vraiment changé, il avait simplement effacé quelques tatouages sur son cou et avait laissé pousser ses cheveux. Surtout, il était devenu le plus gros propriétaire de Neptune puisqu'il possedait 30% des terrains nus ou battis. Il avait également investit à Los Angeles et à San Diego
-cherie, je vais monter passer quelques coups de téléphone et je te rejoins plus tard. Eli embrassa sa femme et monta l'escalier. Mac était surexcitée et souriat avec entrain
-Depuis quand ? demande Veronica
-Cela va faire 2 ans dans une semaine. On est sortit un an avant de décider de se marier mais notre seul regret c'est de ne pas avoir eu d'enfant plus tôt mais. Mac sourit de nouveau
-Felicitations Mac
-Merci Veronica. Si c'est une fille j'aimerai bien l'appeler comme toi
-Cela me ferait extrêmement plaisir
-Euh, les filles, je voudrais pas jouer les rabat-joie mais nous avons une enquête sur le feu et Veronica, il serait de temps de revenir au PC, il est 21.00 passé
-Tu as raison, Mac, je vais devoir te laisser mais je repasserai promis
Après cette après-midi chargé en emotions, l'enquête reprenait le dessus
-C'est bien ce que je craignais, c'est surnaturel
-Les Millenari ?
-Cela ressemble au rituel mais pour le moment, le plus urgent c'est de trouver le tueur
-J'ai une idée, je vais faire l'appât
-Toi ? Mais tout le monde te connait à Neptune, cela ne marchera jamais.
-C'est ce qu'on verra, tu verra je peux te surprendre, tu verra cela demain ajouta Veronica avec un sourire enigmatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 5   Dim 30 Sep - 20:14

Sean rentra ensuite à l'hôtel, laissant les clés du PC à Veronica qui decida de lui montrer ce qu'elle était capable en matière de déguisement. Elle prit donc une perruque rousse , mit des lentilles pour faire changer la couleur de ses yeux qui de bleu passèrent à vert émeraude, de fines lunettes, de fausses dents pour modifier son sourire et un disgracieu grain de beauté au dessus de la levre supérieure et des vétements lui donnant un look très macho girl : pantalon baggy, Convers et T-shirt sans manches. Elle fit donc un saut vers le Neptune Grand Hotel et essaya de s'introduire dans la chambre de Sean et ce à pas de loup. Son coequipier dormait profondément sur son lit qu'il n'avait pas pris la peine de défaire. La porte grinça mais par miracle Sean ne se reveilla pas. Veronica s'asseya dans le fauteuil qui faisait face au lit à côté d'une hideuse lampe. Elle respira profondément puis regarda son coequipier dormir. D'un coup, elle alluma la lampe faisant sursauter Sean qui la menaça avec Walter qui tronait toujours sous l'oreiller
-C'est sympa chez vous, enfin ce n'est pas vraiment chez vous, c'est une chambre d'hotel que vous vous appropriez et
-On va parler philosophie toute la nuit où vous me dite ce que vous faites ici ?
-J'aime bien regarder les gens dormir, je ne dors pas la nuit, une petite sieste la journée
Sean rangea son pistolet dans la poche de son pantalon froissée et pris un pieux qu'il gardait toujours à porter de main et se mit à le lancer et à le rattraper
-Ne vous inquietez pas, je ne suis pas un vampire et je ne vous veux aucun mal, je voulais être un peux moins seule c'est tout. A ces mots, elle se rapprocha de Sean et lui donna un baiser furtif
-Sortez maintenant, j'ai besoin de dormir
-Très bien, je m'en vais
Veronica quitta la chambre puis fit les 100 pas au cinquième étage de l'hôtel puis passa à la phase 2 de son plan. Cette fois, elle frappa à la porte et Sean se leva pour ouvrir
-Encore vous, mais qu'es ce que je dois faire pour me débarasser de vous ?
-J'ai été un peu enigmatique tout à l'heure mais je dois vraiment vous parler. Je peux entrer ?
-Si cela peut me débarasser de vous.
Sean ouvrit la porte en maugréant et «Red HairsVeronica» entra, fit les cents pas un moment, cherchant visiblement ses mots pendant que Sean, la mine défaite attendait les mains sur les hanches
-Vous savez mon cher Sean, j'ai des infos sur le meurtrier, cela peut surement vous interesser.
-Allez-y je vous écoute
-D'abord, il faut que je me débarasse de quelques accessoires superflus
Elle enleva d'abord ses fauses dents, ses lentilles colorées, ses lunettes et sa perruque rousse puis se retourna
-Surprise !
-La vache Veronica, je ne t'avais pas reconnue
-Alors, tu n'y crois toujours pas à mon plan de l'appât ?
-Il se pourrait qu'on le tente, de toute façon, à part un flagrant-delit, je vois pas vraiment comment on pourrait l'attraper.
-Pour ce soir, c'est trop court, attendons demain soir, on sera vendredi, c'est le soir où la fréquentation du Silver Star est la plus importante en particulier chez les femmes celibataires en mal d'amour. Je retourne au PC, il est quelle heure ? «6.30», j'ai le temps de prendre un pt'it déj sur le pouce avant le briefing de 7.15. Et toi ?
-J'ai une injection à faire et je te rejoins en bas
-Les petites bouteilles avec le liquide vert ?
-Tu as fouillé mes affaires ?
-J'ai toujours été curieuse de nature, c'est quoi
-des vitamines, Je suis carencé en vitamine D et autres protéines et toutes les 6 heures, je dois m'injecter ce charmant cocktail
-Rejoins moi en bas alors
-Ah tout de suite.
Ce n'était bien sur par des vitamines mais le Prostrium, un sérum permettant aux vampires de vivre normalement, en particulier de pouvoir sortir en plein jour sans risquer de se transformer en petit tas de cendres fumantes. A l'usage, ce sérum avait révélé une capacité à bloquer la transformation d'un vampire, lui permettant d'avoir une force maximale tout en restant «normal» ce qui pour Sean, était vital pour masquer sa veritable identité car il sentait bien que Veronica n'était pas prête à connaître la verité, il fallait ménager le terrain avant de tout avouer. L'injection n'était pas totalement sans douleur et c'est pour cela qu'il fallait que Sean reste seul.
Les deux agents se retrouvèrent donc en bas pour un café qu'ils prirent au bar de l'hotel, faute de temps.
-Il faut que ce plan marche, je sais qu'il est risqué mais si on ne l'attrape pas rapidement, il risque de nous filer entre les pattes. On à eu de la chance, il n'à pas frappé de nouveau, on dirait qu'il cherche à se faire discret.
-De toute façon, si ton jeu est aussi convaincant que ce matin, tu n'auras pas de mal à le berner. J'ai fait ma petite enquête et toutes les jeunes filles assassinées étaient soit seules ou venaient de rompre, il faudra donc que tu la joue femme desesperée au bord de la crise de nerf
-Tant que tu ne me demande pas de jouer le rôle de Bree ou de Susan, cela me va
Sean la regarda alors étrangement
-Desperate Housewives, tu te souviens pas de cette serie ?
-Ah si, bon si tu met la perruque rousse, tu serras bien obligée de reconnaître que tu serais parfaite pour le rôle de Bree
-Je preferai Gabrielle si tu ne vois pas d'incovenient
A l'évocation de la plus «spicy» des ménagères de Wisteria Lane, les deux agents eclatèrent de rire.
-Allez, il est déjà 7.00, il faut que l'on se mette en route
Les trois kilomètres qui separaient l'hôtel du PC furent vites avalés et le 4X4 s'engouffra dans le perimètre protégé où regnait une ambiance étrange pleine de colère et de fureur que les deux agents ressentirent quand ils pénètrèrent dans la salle à l'étage.
-Vince, qu'es-ce qui se passe ? C'est quoi ce bordel ? Demanda furieuse Veronica
-J'ai essayé de te joindre, on à une tentative d'intrusion dans le perimètre, deux gardes ont été tués
Veronica regarda son portable, il était totalement dechargé «putain de portable, encore vide»
-Comment-ont-ils été tués ?
-egorgés et marqués avec le même sceau que les 4 victimes
-Il veut nous narguer, c'est évident
-Que fais-t-on Veronica ?
-Je ne sais pas, je ne sais plus avoua deprimée Veronica avachie dans sa chaise de bureau. On pourrait bien avancer l'opération à ce soir mais es-ce qu'on aura le temps de la mettre en place, c'est pas certains
-Quelle opération ?
-Je vais en dire plus mais seulement à toi et à Douglas. C'est assez sensible et il faut eviter toute fuite
La réunion eu lieu quelques instants plus tard. Les 4 personnes présents dans la salle affichaient une mine grave. Veronica prit la parole
-Voilà près de 10 jours que nous sommes là, messieurs et il est temps de montrer de quoi le FBI est capable. Il est temps que nous contre-attaquions. Je pensais attendre et ne frapper que quand nous serions sur mais l'attaque de cette nuit à prouvé que notre tueur cherchait à nous ridiculiser à montrer qui était le plus fort et ça pour moi c'est insupportable. C'est pour cela que j'ai decidé de provoquer le destin en montant une opération au «Silver Star». Une agent du FBI sera installée comme appât, l'équipe qui surveille le bar sera renforcée par des agents en planque dans des voitures et sur un chemin prédeterminé.
-Sean, la photo
L'agent Morgan montra alors la photo que lui avait donné Veronica après sa mystification de la nuit précédente
-Voilà, dit Sean, l'agent du FBI qui va servir d'appat
-Je ne l'à connais pas dit Vince, elle vient d'un autre état ?
-Elle ne me rappelle rien dit Douglas, c'est une comédienne que l'on à engagé ?
Sean et Veronica sourièrent
-C'est moi dit Veronica
-Vraiment ?
-Tout à fait, vous pouvez demander à l'agent Morgan, il à testé l'efficacité de mon déguisement
Sean opina de la tête
-Attendez, vous voulez dire que c'est Veronica qui va faire l'appat ? demanda Douglas
-C'est ça
-C'est bien trop dangereux dit Vince
-Je suis conscient que je vais devoir travailler sans filets mais nous n'avons plus le choix, il est temps de passer à l'action et plus nous attendons, plus les pressions politiques se font fortes. L'opération debutera à 21.30 , briefing à 20,15 et mise en place à partir de 21.00
-Messieurs, vous pouvez disposer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 5   Dim 30 Sep - 20:16

Veronica passa sa journée à consulter encore et encore une fois les dossiers des différentes victimes, elle voulait être certaine de mettre toutes les chances de son côté. Elle était à la fois anxieuse car l'opération de ce soir n'était pas sans risque et en même, elle ressentait cette ivresse du pouvoir. La visite qu'elle allait recevoir dans quelques instants n'allait rien faire pour la ramener à la serenité.
Alors qu'elle travaillait à son bureau, les agents de sécurité lui annoncèrent qu'un homme cherchait à la voir. Il était grand, les cheveux longs, un bouc assez fourni, des lunettes de soleil masquaient des yeux marrons. Il portait un pantalon baggy et un T-shirt noir
-Agent Mars, quelqu'un souhaite vous voir
-Qui es-ce ?
-un certain Logan Echolls
Veronica resta un moment silencieuse, semble-t-il submergée par les souvenirs et les sentiments qu'elle éprouvait pour lui. Tout ce qu'elle avait essayé de plus ou moins oublié ces dernières années ressurgissaient : les 400 coups qu'ils faisaient avec Lilly et Duncan Kane, le meurtre de Lilly et de Felix, la fugue de Duncan et de Meg en Irlande pour échapper avec leur fille aux parents Manings et surtout leur histoire d'amour compliquée, fait d'une mélange d'amour et de haine comme si ces deux là trop fiers ou trop sensibles, ou ayant une peur panique de la souffrance refusaient de se livrer complètement
-Agent Mars, es-ce que je le fais entrer ?
-Oui allez-y
Le temps qu'il arrive, Veronica en profita pour se rafraichir un peu, se recoiffer et se remaquiller. Visiblement, elle tenait à ce qu'elle soit présentable ce qui pouvait signifier plein de choses mais Veronica n'eu guère le temps de philosopher car Logan frappa à la porte
-Entrez !
Logan ouvrit la porte et le coeur Veronica battit alors à la chamade, ses yeux devinrent humides mais elle ne se transforma pas en marshmallow. Elle reussit à garder un minimum de dignité mais ne pu s'empecher de se jetter dans les bras de Logan qui fut surpris mais pas déçut. Ils s'embrassèrent un cours instant mais ils s'arrêtèrent presque instatanément, presque génés. Après quelques secondes de silence pesant, ou on aurait pu entendre une mouche voler, Veronica brisa la glace
-Oouaouh Logan, cela fait.....longtemps ?
-Ouais, beaucoup trop à mon goût
-Je suppose que tu ne viens pas me parler du beau temps qu'il fait sur Neptune.
Logan avait tourné le dos à Veronica et piquait quelques uns des donuts posés sur la table
-Effectivement, je viens te demander un service, comme au bon vieux temps
-Je t'écoute
-Voilà. Récement, j'étais à Tijuana pour m'amuser un peux et là bas, quelqu'un m'à demandé de passer un paquet aux Etats Unis. Il m'à dis que c'était de faux papiers pour sa famille qui habitait Neptune mais peu après avoir pris le paquet, j'ai été arrêté par la police mexicaine et devine ce que ce paquet contenait
-de la drogue ?
-tout juste. J'ai réussi à sortir grâce à un avocat mexicain que j'ai grassement payé mais je suis toujours inculpé
-Eh tu souhaites que je fasse quoi ?
-Que tu dise que ce paquet était pour toi et que c'était destiné à demanteler un réseau et que je travaillais pour toi sous couverture
-Tu es fou ? Tu sais ce que je risque si je couvre tes conneries hein ? Je risque non seulement d'être virée du FBI mais aussi d'être mise en prison
-Je savais au fond de moi que c'était une mauvaise idée, je pensais trouver une amie qui m'aiderai mais je vois que Veronica est morte
-Logan attends
-Arrête, pas la peine de t'expliquer ni de t'excuser. C'est vrai pourquoi j'aurais pu penser que celle qui m'à laché alors que j'étais accusé de meurtre accepterai de m'aider. Pas la peine d'essayer de me retrouver, pour moi tu es morte
Veronica fit mine de ne rien laisser paraître mais la pression était trop forte et quand Logan claqua violement la porte de son bureau, la carapace céda et toutes les vannes s'ouvrir, un torent de larmes devala les joues de Veronica qui s'effondra dans son fauteuil. Quelques minutes, plus tard, Sean entra dans le bureau et vit bien que Veronica était dans un sale état
-Ca va Veronica ?
-oui, oui ça va
-Tu voulais quelque chose ?
-Je viens de repérer les lieux pour l'opération de ce soir mais comme je ne connais pas aussi bien la ville que toi, je voulais savoir si cela est cohérent avec ce que nous avons prévu de matin.
Veronica regarda rapidement le plan tracé par Sean qui partait du Silver Star, traversait la ville du nord au sud avant de déboucher dans le parc Lilly Kane qui se situait de l'autre côté du lac.
Il y aura peut être un petit problème pour la couverture dans le parc, c'est assez desert
-J'y ai pensé et j'ai repéré à la jumelle une cabane dans les arbres, probablement une cabane d'enfants. J'en ai discuté avec des tireurs d'élite et ils m'ont dis que la couverture ne devrait pas poser de problème
-Bon parfait, il est quelle heure ?
-«19.00»
-Je vais rentrer à l'hôtel pour me déguiser et tu t'occuperas du briefing
-Tu ne veux pas parler aux hommes ?
-Je n'ai pas envie que l'on sache que c'est moi l'appat, je veux qu'ils soient aussi ignorants que notre assassin
Veronica regagna sa chambre d'hôtel. Les pensées et les sentiments se bousculaient dans sa tête, l'opération qui devait réussir, la visite de Logan, tout ça s'entrechoquait, la rendant nerveuse et fébrile. Elle rentra dans sa chambre d'hôtel puis resta un temps devant son miroir,tout en respirant pronfondément. Elle decida de se déguiser de la même façon que ce matin où elle avait surprise Sean : perruque rousse, lentilles colorées, fines lunettes mais ces vétements étaient plus dignes que lors de sa première apparitions : un tailleur noir serré, un chemisier blanc. Elle n'oublia pas le micro qu'elle devait porter sous son chemisier ainsi qu'une discrète oreillette . Elle profita du temps qu'il lui restait pour répeter son rôle «Je m'appelle Dana Murrows, juriste du groupe Kane, je viens pour racheter une entreprise de logiciels de sécurité. J'ai 24 ans, je viens d'être larguée de mon dernier copain qui est partit avec une strip-teaseuse». Se sentant prête et alors que sa montre affichait 19.50, elle appela son coéquipier
-Sean, c'est moi, tu peux lancer l'opération, prépare le briefing. Je te rappelle quand je serais en place
-Parfait
Sean réunit donc dans la grande salle, l'essemble du personnel appelé à participer à l'opération. Ils étaient au total une vingtaine d'agents en tenues discrètes. Deux seraient présents au Silver Star pour assurer la couverture directe de Veronica, deux autres dans un appartement en face de ce bar branché, Sean et un de ces collègues dans une voiture un peu à l'écart et le reste sur le chemin balisé qui devait permettre de capturer Andrew ou si necessaire de le neutraliser. Echo 1 et Echo 2 sous serrez poster dans le bar à quelques encablures de l'appat, vous serez chargé de la protection rapprochée mais vous ne devrez intervenir qu'en cas de necessité absolue. Echo 3 et 4 vous serrez en poste dans le poste de surveillance, avec Vince, je serais Echo 5 dans une voiture, les autres vous serrez placés à intervalles réguliers comme vous vous pouvez le voir sur l'écran . Avant de libérer les agents, Sean fit cette recommandation
-Faites bien attention à vous les gars, il agit peut être seul mais il est extrêmement dangereux surtout ne le sous-estimer pas. Allez bonne chance les gars. Sean appela alors Veronica pour lui transmettre les dernières infos
-Veronica, c'est Sean, le briefing est terminé les gars commence à se mettre en place et toi tu en es où ?
-Je suis encore à l'hôtel, je vais aller à pied au Silver Star, il n'y à pas long à marcher et cela me détendra
-Tu es comment pour qu'on te reconnaisse ?
-Je t'envoie la photo sur ton PAD
-Ca y est je la reçoit à l'instant, pas mal du tout, tu es à croquer
-Je ne t'ai pas déjà dis que je suis la plus belle mon cher Richard
-Beaucoup trop souvent ma chère Elisabeth. Serieusement, ne prends pas de risques inutiles
-Tu me connais non ?
-C'est pour cela que je te met en garde,je.......
Veronica sentit au téléphone l'angoisse de son coéquipier
-Rassure toi je serais prudente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Chapitre 5   Dim 30 Sep - 20:17

Il était bientôt 21,15 en ce jeudi soir, 24 septembre quand Veronica sortit de l'hôtel pour se rendre au Silver Star. Elle était nerveuse mais qui ne le serait pas quand on sait que l'on doit servir d'appas à un meurtrier sanguinaire. Elle arriva devant le bar, il y avait peu de monde et elle n'eu pas de mal à entrer, c'est ainsi que commença l'opération Resurection
-Echo 5 à tous : l'appat est en approche, je répète l'appat est en approche
-Echo 3 et 4 confirmons l'approche
-Echo 5 à Echo 1 et 2, l'appat s'installe au bar, elle est rousse
-Echo 1 et 2 : reçus
-A tous, silence radio sauf urgence absolue
Il fallut attendre 23.00 pour que la cible se présente. C'est Echo 4 qui donna l'alerte
-Echo 4 à Echo 5 : le suspect est en approche
-Echo 5 : confirmons approche du suspect, Echo 1 et 2 : le suspect arrive, il entre dans le bar, il porte une veste de cuir noir, un jean, une chemise noir et possède un pansement sur sa joue gauche
-Echo 1 et 2 : confirmons son arrivée, il s'installe sur une table à 5m de l'appat
Pendant tout ce temps, Veronica attablé au bar jouait à merveille son rôle d'appat. A croire qu'elle à fait ça toute sa vie, elle en était déjà à sa deuxième vodka qu'elle savourait non seulement parce qu'il fallait que le suspect la remarque mais surtout parce qu'il fallait qu'elle garde toute sa lucidité en cas d'affrontement. Le temps passait et toujours pas de mouvement de la cible à l'horizon qui continuait à siroter son wisky tout en lisant «Dracula» de Brian Stocker. D'un coup, il se leva et se rapprocha du bar et de Veronica Mars. Echo 1 donna l'alerte
Echo 1 à Echo 5 «le suspect s'avance vers l'appat»
Andrew ne se doutait semble-t-il pas qu'il s'appretait à tomber dans un traquenard car il s'approcha de Veronica en toute confiance. Cette dernière venait de finir sa deuxième vodka
-Je peux m'asseoir à côté de vous ?
-Allez-y c'est pas mon bar dit-elle avec dedain
-Vous vous avez passer une mauvaise journée ?
-On peut dire ça comme-ça
-J'hesite licenciement ? Rupture ? Je dirais rupture
-Vous êtes très fort monsieur ?
-Bernett Andrew Bernett
-Dana Murrows
-Alors j'ai raison ? rupture amoureuse ?
-exact, mon petit ami s'est tiré avec une stripteaseuse russe, de toute façon, j'allais le larguer donc cela à evité que je m'en charge moi même
-Si vous etiez soulagée, pourquoi venez-vous ici dans ce bar pour celibataires ?
Veronica resta un instant silencieuse
-Comme on dit, quand on tombe de poney , il faut mieux remonter tout de suite. Veronica regarda alors son verre vide qu'elle caressa delicatement
-Vous voulez autre chose ?
-Non, j'ai besoin de prendre l'air, vous venez ?
-Tout de suite, ma belle
Andrew et Veronica sortir du bar et commencèrent à sortir
-Echo 4 à Echo 5 : ils sortent
-Echo 5 : reçu, Echo 1 et 2 suivez les
-Echo 1 : reçu
-Echo 2 : reçu

Veronica et Andrew marchèrent encore pendant une bonne demi-heure. Comme prévu dans le plan, ils s'arretèrent devant une maison vide qui devait être la maison de Veronica. Elle tournait le dos à Andrew, cherchant febrilement les clés. C'est alors qu'elle entendit le bruit caracteristique de la transformation d'un vampire. Elle eu un sourire narquois
-Ah enfin, je me demandais quand tu allait montrer ton vrai visage. Je crois que tu t'es trompé de cible
-Tu crois que c'est toi qui va m'arrêter, tu n'es qu'une........
-une femme
-une femme c'est ça
-C'est étrange qu'un vampire dise ça, tu ne connais pas la tueuse ?
A ce moment, elle enleva sa perruque liberant son epaisse chevelure blonde qui retomba sur ses épaules et Andrew commença à paniquer
-Je te rassure, je ne suis pas la tueuse mais je ne suis pas seule
-Echo 5 à tous : on y va
D'un seul coup, des dizaines d'hommes en armes surgirent des buissons et des maisons environantes
-Tu va faire quoi maintenant, mon cher Andrew
-Te tuer par exemple ?
Andrew se jetta sur Veronica qui lui assena un violent coup de poing qui le fit vaciller sur les jambes mais ne l'empecha de redonner à Veronica la monaie de sa pièce. Elle tomba au sol mais avec un reflexe issu d'heures d'entrainement, elle lui donna un violent coup de pied circulaire qui fit tomber le vampire au sol. Elle se jeta sur lui et parvint à lui injecter un puissant sédatif qui le mit chaos
-Allez, emenez-le dit Veronica en époustant ses vétements maculés de poussière. Elle tomba dans les bras de Sean qui était arrivé entre-temps.
-Ca va ?
-Ca peut aller
-Tu à assuré comme une chef sur ce coup là. Le meurtrier à été arrêté
-Le problème c'est qu'il faut trouver un moyen pour le neutraliser definitivement sans que cela ne puisse mettre la puce à l'oreille que ce n'est pas un humain
-On pourrait le mettre dans une maison et la faire exploser, le corps disparaitra totalement
-On va suivre ton idée vu que je n'ai aucune autre astuce sous la main.
La mise en place du stratagème imaginé par Sean ne prit pas beaucoup de temps. Vers 2 heures du matin, le FBI arrivèrent toutes sirènes hurlantes et encerclèrent une maison de ce quartier modeste de Neptune. Les habitants sortirent dans la rue intrigués par ce spectacle insolite. On les rassura en disant que le meurtrier était dans cette maison et que le FBI allait s'en charger. Pendant ce temps, on installa le vampire inconscient dans la cave, cave dont les murs avaient été pourvus de photos des victimes comme si cette cave avait été vraiment le repère d'Andrew Bernett qui commença à se reveiller
-Où suis-je, pourquoi suis-je attaché ? Toi, c'est toi qui m'à fait ça , dès que je serais libre, je boirai ton sang dit-il en menaçantVeronica du doigt
-Tu me l'as dis déjà tout à l'heure et j'attends toujours.
-Sean, le pieux.
-tu ne pourras pas nous arrêter, nous somme bien trop puissants
Sean lui lança un pieux assez fruste mais terriblement efficace car à peine planté dans le coeur d'Andrew, il fut vaporisé et se transforma en un petit tas de poussière
Les deux agents s'éclispèrent discrètement puis reprirent leur place dans le dispositif. Au signal donné, une explosion souffla la cave et transforma la maison en un tas de gravas ravagé par un violent incendie qui ne fut maitrisé que bien plus tard par les pompiers appelés tardivement par le FBI_officiellement par crainte de nouvelles explosions_.
-Voilà une bonne chose de faite mais le problème c'est qu'on à pas retrouvé le coeur de Madison ce qui veut dire que les Millenari sont bien organisés et bien preparés.
-Tu as raison Veronica mais profitons d'abord du moment présent, on pourra reflechir à la suite demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
The World Saved by Two Girls (Veronica Mars et Buffy)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Véronica Mars - T'aimer pour la vie - Logan/Véronica - G
» Veronica Mars
» Scream 4
» Voudriez-vous devenir écrivain ?
» Les séries annulées pour votre plus grande frustration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Univers des fanfictions :: Les fanfictions :: Cross overs-
Sauter vers: